Quels sont les aliments à apporter à votre enfant afin de lui assurer une croissance optimale ? Y a-t-il un nombre de repas idéal par jour ? Existe-t-il des astuces pour lui donner goût à certains aliments tels que les légumes ?

QUELLE EST L’ALIMENTATION IDEALE POUR ASSURER UNE CROISSANCE OPTIMALE DE L’ENFANT ?

Les différentes nourritures d’un bon développement

Avant même d’évoquer le contenu d’une alimentation idéale à proprement parler, il est à noter que pour grandir et s’épanouir, l’enfant a besoin de différentes « nourritures » :

  • Être touché.
  • Être reconnu.
  • Être aimé, estimé, apprécié.
  • Ressentir une sécurité matérielle, affective, relationnelle.
  • Devenir autonome, avoir un territoire, prendre sa place.
  • Être accompagné dans ses apprentissages.
  • Se sentir utile.
  • Ressentir une appartenance, besoin de relations.

L’alimentation idéale pour la croissance de l’enfant

Durant les premiers mois de vie, l’alimentation idéale est bien évidemment le lait maternel grâce à l’allaitement. Il permet d’apporter tous les nutriments nécessaires et en quantités adéquates pour la croissance du bébé, et optimise également son système immunitaire (tout en créant un lien fort avec la maman, le sentiment de sécurité, d’amour, d’attachement…). Puis, aux alentours de 3 ans, et suite à la diversification, l’enfant mange comme ses parents.

Ainsi, le contenu de l’alimentation d’un jeune enfant sera celui de ses parents, dans des quantités bien entendu adaptées à son métabolisme, donc à son appétit. Si l’on reprend les grandes lignes, elle se composera donc de :

  • Légumes et fruits, crus et cuits (cuisson vapeur idéalement pour la préservation des nutriments), de saison, locaux, biologiques (ratio 1 fruit pour 3 légumes), en variant les couleurs, tous les jours et à chaque repas. Les fruits peuvent être consommés en en-cas en milieu de matinée, et au goûter, accompagnés de quelques oléagineux.
  • Céréales biologiques, idéalement semi-complètes, voire complètes si elles sont bien tolérées au niveau digestif (car riches en fibres). Les introduire très progressivement en petites quantités pour habituer les intestins.
  • Légumineuses biologiques (idem que pour les céréales complètes), celles-ci étant des protéines végétales.
  • Protéines animales : poissons sauvages, œufs biologiques de poules élevées en plein air et nourries aux graines de lin (l’œuf est un aliment très complet et nutritif pour l’enfant, contenant notamment de la vitamine D et des protéines et lipides de qualité), volailles et autres viandes blanches issues également d’un élevage respectueux des conditions de vie de l’animal, fromages biologiques (en privilégiant ceux de petits animaux tels que chèvre et brebis).
  • Lipides de qualité, en particulier les omégas 3 : 2 cuillères à soupe par jour d’huile végétale biologique de première pression à froid crue (colza, lin, noix, cameline, carthame), oléagineux et graines oléagineuses (en veillant à les introduire également progressivement afin d’éviter les allergies), avocat. L’huile d’olive peut être utilisée pour la cuisson. Il est préférable de limiter les acides gras saturés (charcuterie, viande rouge, saindoux, beurre, margarine), au profit des acides gras cités plus haut. Si vous désirez consommer du beurre, privilégiez un beurre de qualité (biologique, fermier), celui d’été étant riche en vitamine D.
  • Et n’oublions pas bien sûr l’eau (privilégier l’eau de source) qui participe également grandement à l’ensemble des fonctions de l’organisme et donc à la croissance.

La variété et la rotation des aliments est importante au sein d’un même groupe alimentaire (idéalement si l’on mange un aliment, on attendra 4 jours avant d’en consommer de nouveau). Ceci afin d’avoir un apport diversifié et complet des nutriments, mais aussi pour développer le palais, et également afin d’éviter de développer des intolérances ou allergies. Il est tout aussi bon de varier entre protéines animales et végétales.

Il faut également viser à se rapprocher de la règle des 60/20/20 (glucides/protéines/lipides) concernant les quantités. Les glucides à privilégier sont les sucres naturels, contenus dans les fruits, mais aussi les légumes, les céréales ou encore les légumineuses. Les sucres raffinés (bonbons, gâteaux industriels, céréales sucrées du petit déjeuner, sucre blanc, etc…) sont à bannir pour votre enfant. Egalement, notez qu’il est préférable de consommer la protéine animale le midi avec des légumes, et une céréale ou aliment farineux (pomme de terre par exemple) le soir avec des légumes (éventuellement fromage ou œuf pour le soir).

Concernant le nombre de repas, l’enfant vous orientera de lui-même vers ce qui lui convient le mieux. Toutefois, il est préférable pour ces petits organismes de manger régulièrement avec des « petites » quantités, plutôt que de faire 3 gros repas qui risquent d’alourdir le système digestif et les fatiguer. Avec 3 repas principaux et 2 petits en-cas (ou 1 selon les besoins de l’enfant), la glycémie sera mieux régulée, les coups de pompe seront évités, et le système digestif ne s’en portera que mieux.

Enfin, évitez au maximum les aliments transformés, dépourvus de nutriments, acidifiants, bourrés de conservateurs, additifs, colorants, sucres et sels raffinés, et créant divers troubles et pathologies. Privilégiez donc également les sels et sucres complets et naturels (sel gris, fleur de sel, gomasio, rapadura, mélasse, miel, sirop d’érable, etc…).

Il est bien sûr important que l’alimentation reste un plaisir, et soit savoureuse, vivante et variée.

Cependant, il arrive parfois que l’enfant rechigne à manger, n’aie pas envie de goûter certains aliments, ou encore manque d’appétit.

LA SOLUTION POUR TOUTE LA FAMILLE, LERO APPETIT

Léro Appétit est un complément alimentaire pour toute la famille (dès 3 ans), à base de Lichen d’Islande d’origine naturelle qui contribue à stimuler l’appétit. Délicieusement aromatisé à l’orange, Léro Appétit est à prendre de préférence 30 minutes avant le repas, à raison de :

  • ½ petite cuillère matin et soir dès 3 ans (apport de 6g d’extrait de Lichen d’Islande par jour).
  • 1 petite cuillère matin et soir dès 10 ans (apport de 12g d’extrait de Lichen d’Islande par jour).
  • 4 à 6 petites cuillères par jour selon la perte d’appétit pour les adultes (jusqu’à 36g d’apport d’extrait de Lichen d’Islande par jour).

[Seule une alimentation diversifiée assure un bon équilibre nutritionnel. Ce produit ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée. A prendre dans le cadre d’un mode de vie sain.]

PEUT-ON AIDER UN ENFANT A AIMER CERTAINS ALIMENTS ?

L’appétit et les goûts d’un enfant varient de jour en jour et d’année en année, selon sa période de croissance, son degré d’activité, ou son attirance pour la nourriture qui lui est proposée. L’enfant mange ce dont il a besoin.

En dehors de troubles psychosomatiques créant parfois des troubles alimentaires, ou encore de période de maladie infectieuse (l’organisme de l’enfant va le pousser naturellement à moins manger afin d’utiliser l’énergie pour combattre l’agent infectieux et guérir), il est possible que la présentation du plat et de l’assiette de l’enfant ne lui donne pas envie de goûter ce qui lui est servi. Toutefois, ne vous inquiétez pas outre mesure s’il n’aime pas certains aliments, tant qu’il a un régime de base varié. Les enfants étant dans une période de croissance importante, leur organisme recherche des aliments « riches » et nutritifs. C’est pourquoi ils ne sont à priori pas toujours très attirés par les légumes verts. Ne les forcez pas à manger ce qu’ils n’aiment pas, au risque qu’ils en fassent un réel rejet.

Pour pallier cela, et leur permettre malgré tout de bénéficier de leurs bienfaits nutritionnels, il est possible d’utiliser certains « subterfuges ». Vous pouvez par exemple tout simplement les cacher dans des plats cuisinés (gratins, omelettes, flans de légumes, tartes…), ou encore dans des soupes ou en faire des tartinades, telles que du « houmous » de brocoli, pour les rendre plus appétissants !

La présentation du plat et de l’assiette comme indiqué précédemment est également importante pour donner envie à l’enfant de goûter les aliments. L’alimentation est un acte sensoriel, qui passe autant par le plaisir gustatif, olfactif, tactile, que visuel, mais aussi auditif. Ainsi, tout ce qui stimulera ses sens lui donnera davantage goût pour certains aliments qui ne l’attirent pas de prime abord. Remplissez son assiette de couleurs, de textures, de formes pouvant créer des dessins (le brocoli qui peut servir d’arbre, la purée en montagne, les haricots verts en brins d’herbe, etc…). Faites-le également participer à l’élaboration des plats et de son assiette, cela stimulera en plus sa créativité, et créera de beaux souvenirs de moments partagés en famille. Ainsi, son rapport à l’alimentation n’en sera qu’amélioré car associé à des émotions positives. Car n’oublions pas qu’au-delà de son aspect nutritif, l’alimentation a également un aspect affectif et social, c’est un moment de partage qui participe tout autant au bon développement de l’enfant que ses nutriments…

Ainsi, l’alimentation idéale pour assurer une bonne croissance de l’enfant est une alimentation variée, colorée, naturelle, vivante et savoureuse. Mais également une nourriture sensitive, partagée et donc affective. Lorsque votre enfant refuse de manger certains aliments, n’hésitez pas à faire preuve de créativité et à le faire participer à l’élaboration des assiettes, vos liens n’en seront que renforcés, et son développement optimisé ! Léro Appétit pourra également contribuer à améliorer celui-ci s’il venait parfois à lui faire défaut !

A propos de l’auteur

Pharmacienne toulousaine, expatriée au Pays Basque, passionnée par mon métier mais surtout par les médecines naturelles, telles que l’aromathérapie, la phytothérapie, l’homéopathie, les Fleurs de Bach, la micronutrition ou encore la mycothérapie. Autant d’outils qui me permettent d’améliorer simplement le quotidien de mes patients car, conseiller les gens, leur donner des astuces, répondre à leurs demandes et donc à leurs attentes… Voilà mon quotidien.

Autres articles

La spiruline pour les sportifs

La spiruline… Tout le monde ou presque en a déjà entendu parler ! Mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ? Connaissez-vous sa composition, ses bienfaits et surtout savez-vous qu’elle est plus que bénéfique pour [...]