Les mois passent, votre grossesse avance, votre futur bébé grandit… et la rencontre avec ce petit être qui va partager votre vie approche ! Le stress de l’accouchement et des préparatifs pour l’accueillir peuvent alors apparaître. Que faire pour y remédier de façon naturelle ?

Il est évidemment préférable de prévenir ce stress et ces éventuels troubles émotionnels en amont, bien avant votre grossesse, grâce à une hygiène de vie adaptée et personnalisée.

Prévenir le stress grâce à l’alimentation
Certains nutriments sont indispensables pour aider l’organisme, et particulièrement le système nerveux, à s’adapter au stress :

  • Le magnésium : vous pouvez en trouver dans les amandes, céréales complètes, graines germées, fruits secs, oléagineux, légumineuses, algues, cacao…
  • Les vitamines du groupe B, particulièrement la B12, présentes dans la levure de bière, graines oléagineuses, céréales complètes, oléagineux, légumes secs et verts, fruits frais, produits laitiers, pollen frais (particulièrement de saule), céréales germées, jaune d’œuf, poisson, germe de blé…
  • Les acides gras polyinsaturés oméga 3 contenus dans les huiles végétales biologiques crues de première pression à froid (colza, lin, cameline, sésame, noix…) et les poissons blancs et gras, ainsi que les oléagineux et graines oléagineuses.

Les plantes et supers aliments

  • La gelée royale peut également permettre à votre organisme d’augmenter sa résistance face au stress, et de relancer sa vitalité.
  • Les hydrolats ou eaux florales peuvent aider à gérer les émotions, les angoisses, ou encore les insomnies. Agissant de façon très douce, les hydrolats peuvent aussi être utilisés pour les soins de bébé car ils ont très peu de contre-indications. Pour les troubles cités, vous pouvez utiliser par exemple la mélisse (agit aussi sur la sphère intestinale), la camomille, la lavande, l’aubépine, la rose, le tilleul ou encore l’oranger (3 cuillères à soupe pures dans une bouteille d’eau à boire tout au long de la journée en cure de 10 à 20 jours, renouvelable).
  • Certains élixirs floraux peuvent vous accompagner durant votre grossesse : Mimulus pour la peur de l’accouchement, Rock Rose pour les peurs paniques, Red Chestnut lorsque l’on se fait trop de soucis pour son bébé, Aspen pour les sentiments de peur diffuse, White Chestnut pour les ruminations incessantes, Olive pour l’épuisement physique et mental, Impatiens pour gérer les impatiences de la grossesse.

Nous vous conseillons d’informer votre médecin, gynécologue, sage-femme, lors de la prise de compléments alimentaires.

Différentes techniques de relaxation

  • La pratique d’une activité physique douce et adaptée à la grossesse (idéalement dans la nature) est bien sûr utile pour vous aider à gérer et évacuer le stress : yoga, marche, natation… Trouvez la pratique qui vous convient, et variez afin de faire travailler et assouplir vos différents groupes musculaires, et préparer vos corps à l’accouchement.
  • La méditation, la sophrologie, ou encore la pleine conscience agissent sur le corps et l’esprit, et permettent de gérer ses émotions. La sophrologie en particulier est une technique de préparation mentale, utilisée efficacement en préparation à l’accouchement. C’est une combinaison de mouvements, respirations et imageries mentales positives. Elle vous permettra d’apprendre à respirer correctement, à gérer vos émotions, votre anxiété, vos inquiétudes, ainsi que la douleur. Elle peut également vous permettre d’avoir une communication plus fine avec votre futur bébé.
  • Le massage prénatal (à partir de 3 mois) est une autre solution efficace vous permettant de supporter les éventuels maux de la grossesse, tels que des problèmes de circulation veineuse et lymphatique, des soucis de digestion, des nausées, des insomnies, ou encore des maux de dos… Ses bienfaits sont nombreux : hydratation des tissus, amélioration de la circulation sanguine et lymphatique, diminution des œdèmes, soulagement des crampes, drainage des toxines, amélioration de la digestion, soulagement des douleurs, amélioration de l’humeur et du sommeil… De plus, le fœtus bénéficie lui aussi des bienfaits du massage, de la décharge d’hormones du bien-être sécrétées durant celui-ci, et donc de la détente. Si la future maman est détendue pendant sa grossesse il y a de fortes chances pour que bébé le soit aussi plus tard ! Mais cette détente du corps et de l’esprit aura aussi inévitablement un effet positif sur le déroulement de l’accouchement et la gestion du stress.
  • Bien sûr, avoir un bon sommeil réparateur est primordial afin de vous préparer à l’accouchement, mais aussi à l’arrivée de bébé et votre futur rôle de maman. Alors veillez à avoir votre nombre d’heures de sommeil, et au besoin accordez-vous des moments de repos et de sieste ! Afin de trouver une position confortable, pensez à vous procurer un coussin d’allaitement.

Comment éviter les déchirures périnéales ?

Il est tout à fait possible de préparer votre corps et particulièrement votre périnée, de façon naturelle, pour éviter d’éventuelles déchirures.

  • Les exercices physiques préconisés ci-dessus permettront de stimuler la circulation sanguine et par conséquent la nutrition/oxygénation des tissus et donc leur souplesse.
  • Également une alimentation riche en acides gras polyinsaturés oméga 3, ainsi qu’une bonne hydratation (au moins 1,5L/jour).
  • 1 ou 2 mois avant l’accouchement, vous pouvez mettre de l’huile végétale biologique (coco, amande douce, arnica…), au niveau du périnée, pour le préparer et ainsi éviter les déchirures périnéales. Massez tous les jours entre 3 et 5 minutes à partir du huitième mois (contre-indications : hémorroïdes, infections vaginales ou varices vulvaires).
  • Si vous en avez la possibilité lors de l’accouchement prenez un bain chaud pour détendre vos muscles et tissus, ou encore appliquez des compresses chaudes sur votre périnée.
  • La position de l’accouchement est également importante pour éviter les déchirures, l’idéal étant à quatre pattes, debout, inclinée vers l’avant, ou encore sur le côté, pour soulager la pression sur le périnée.
  • Si jamais malgré tout cela, il y a eu déchirure, vous pouvez appliquer de l’argile verte pendant 15 jours sur les tissus lésés. Laissez agir quelques minutes puis rincez.

L’accouchement approche !

  • Afin de préparer l’utérus à l’accouchement, il est possible de prendre de la tisane de framboisier 15 jours à 3 semaines avant (1 à 3 tasses/jour). C’est un tonifiant utérin permettant de rendre les contractions efficaces. Elle pourrait aider à raccourcir le temps d’accouchement.
  • Si vous souhaitez allaiter votre bébé, pensez à préparer vos mamelons quelques semaines avant l’accouchement pour assouplir les tissus : massez-les et frottez-les doucement avec une brosse à dents.

Tous ces conseils concernent la future maman, mais il est tout aussi important que le futur papa puisse trouver sa place et son rôle de parent. Il représentera entre autres, l’autorité, l’instauration des interdits, le rôle protecteur envers la mère et l’enfant. Le futur papa a besoin d’être entendu, et de partager tous les moments de la grossesse et l’accouchement, afin de prendre confiance en lui se projeter en tant que père.

A propos de l’auteur

Stéphanie Grosieux est thérapeute holistique. Elle utilise plusieurs techniques et approches pour accompagner ses consultants et répondre de façon holistique et personnalisée : naturopathie, sophrologie, massages, hatha yoga. Elle souhaite agir avant tout de façon préventive, c’est pour cette raison qu’elle s’est intéressée à l’accompagnement de la grossesse et de la périnatalité.

Autres articles

  • Vivre sereinement la grossesse

Vivre sereinement la grossesse

Ça y est vous êtes enceinte, félicitations ! Vous souhaitez maintenant mettre tout en œuvre pour vivre de façon agréable et sereine ce beau moment, et contribuer à la santé de votre futur bébé. Suivez [...]