L’énergie est indispensable à la vie. En effet, notre organisme a besoin de beaucoup d’énergie pour assurer son développement et son bon fonctionnement.

Le fournisseur d’énergie des cellules est l’Adénosine Tri-Phosphate ou ATP. Cette molécule condense l’énergie. L’ATP joue également un rôle essentiel dans l’activité musculaire.

L’ATP n’est pas retrouvé dans l’alimentation et doit donc être synthétisé par les cellules elles-mêmes. De plus, ses stocks dans l’organisme sont très faibles : on considère qu’ils permettent une activité d’environ 15 secondes. Sa synthèse doit donc se faire en continu et en grande quantité.

Il existe deux grandes voies de fabrication de l’ATP, en fonction de la présence ou non d’oxygène :

  • La voie aérobie ou tout simplement respiration cellulaire si présence d’oxygène
  • La voie anaérobie ou fermentation en cas d’absence d’oxygène

L’ATP est fabriqué à partir des nutriments que nous assimilons grâce à notre alimentation. Notre organisme est capable d’en synthétiser à partir de glucides (autrement dit de sucres et notamment le glucose), de lipides ou acides gras et d’acides aminés qui constituent les protéines.

Le substrat principal (c’est-à-dire la matière première) utilisé pour fabriquer de l’ATP est le glucose. Le rendement énergétique de la voie aérobie est très élevé: en effet, 1 molécule de glucose consommée donne 36 molécules d’ATP

En revanche une molécule de glucose ne permet la production que de 4 molécules d’ATP par fermentation. De plus cette voie engendre la production d’acide lactique, un déchet organique responsable des crampes et des courbatures musculaires.

La production d’énergie est donc 9 fois plus importante en présence d’oxygène. De plus, elle n’engendre pas la production d’acide lactique. Un apport suffisant en oxygène au niveau des tissus permet donc une production optimale d’énergie. Relancer la voie aérobie permet donc d’avoir une action durable sur la fatigue.

De nombreux micro-nutriments permettent justement de privilégier la voie aérobie pour la production d’énergie et ce, par différents moyens :

Un meilleur apport d’oxygène au niveau des tissus, même les plus profonds :

  • Les omégas 3 permettent une meilleure déformabilité des globules rouges. Ces cellules, responsables du transport de l’oxygène peuvent ainsi mieux diffuser à travers les capillaires sanguins les plus fins. Ils permettent également vasodilatation c’est-à-dire une dilatation des vaisseaux sanguins augmentant l’afflux de sang au niveau des organes.
  • Le ginseng possède également une action sur la vasodilatation
  • La vitamine B9 joue un rôle important dans la production de globules rouges
  • La vitamine B12 et le fer entrent dans la composition de l’hémoglobine. Cette molécule contenue par les globules rouges est responsable du transport de l’oxygène

Une meilleure entrée des substrats énergétiques au niveau cellulaire :

Ces substrats étant la matière première de la synthèse d’ATP, augmenter leur entrée à l’intérieur de la cellule engendre une production d’énergie plus importante.

  • Le ginseng permet d’augmenter leur entrée, notamment celle du glucose
  • Le chrome est un cofacteur de l’insuline qui est l’hormone responsable de l’entrée du glucose dans la cellule. Un cofacteur est une substance non protéique nécessaire à l’activité biologique d’une protéine. Il permet par ce biais d’augmenter l’entrée de glucose dans les cellules

Un apport accru de molécules indispensables à la respiration cellulaire :

  • La voie aérobie est un ensemble de réactions chimiques complexes permettant de synthétiser de l’ATP à partir de substrats énergétiques (lipides, protides, glucides) et ce en présence d’oxygène. Elle nécessite de nombreux éléments dont des cofacteurs tels que les vitamines B1, B2, B5, B6, le chrome, le manganèse et le magnésium. L’apport de telles substances permet donc d’assurer une activité biologique importante nécessaire à la respiration cellulaire.
  • Un organisme sans déchets est un organisme qui se porte bien. Aussi, l’élimination de déchets organiques peut elle aussi jouer sur l’énergie. La vitamine C et le magnésium permettent d’accentuer l’élimination de l’acide lactique par le foie.
  • Relancer la voie aérobie pour la production d’énergie de votre organisme est donc une façon de prendre en charge en profondeur et de façon durable la fatigue.

C’est une manière originale, différente des complexes vitaminique classique de lutter contre l’asthénie qui nous touche tous à l’entrée de l’hiver.

A propos de l’auteur

Pharmacienne toulousaine, expatriée au Pays Basque, passionnée par mon métier mais surtout par les médecines naturelles, telles que l’aromathérapie, la phytothérapie, l’homéopathie, les Fleurs de Bach, la micronutrition ou encore la mycothérapie. Autant d’outils qui me permettent d’améliorer simplement le quotidien de mes patients car, conseiller les gens, leur donner des astuces, répondre à leurs demandes et donc à leurs attentes… Voilà mon quotidien.

Autres articles