Les Huiles Essentielles

Jeune femme en cuisine préparant un plat sentant un flacon d'huiles essentielles
L’aromathérapie, ou l’utilisation des huiles essentielles, fait désormais partie de l’arsenal thérapeutique de nombreuses personnes qui l’utilisent au quotidien ou ponctuellement. Les livres sur leur utilisation ne cessent de fleurir. Et pour cause, nous vivons dans une époque où nous sommes à la recherche d’une façon de nous soigner beaucoup plus naturelle. La ménopause n’échappe pas à cette règle, et de nombreuses huiles essentielles peuvent aider. Encore faut-il savoir lesquelles sont concernées, savoir bien les utiliser et en connaître leurs failles.

L’intérêt de l’aromathérapie

L’intérêt principal de l’aromathérapie réside dans le fait qu’elles sont polyvalentes. Une même huile essentielle peut à la fois vous traiter un aphte que vous débarrasser d’une mycose, ou encore pour soigner un mal de gorge. Une autre pourra à la fois vous débarrasser des moustiques et être un anti-inflammatoire très puissant. En ce qui concerne notre problématique qu’est la ménopause, les huiles essentielles sont importantes car elles peuvent influencer le mental, aider à surmonter des blocages, dynamiser en cas de fatigue, et déstresser si besoin. Pour ce qui est de l’action locale, elles sont parfaites en tant que produit de beauté. Sans conservateurs, naturelles, elles sont parfaites pour vous aider dans tous vos problèmes de peau (peau sèche, rides, sécheresse vaginale, cellulite…). Le tout est de bien les connaître, de connaître leur composition chimique pour ne pas faire d’impairs, de connaitre leur utilisation, mais aussi leurs contre-indications et leurs précautions d’emploi.

Les Huiles essentielles à action hormonale

Les huiles essentielles sont nombreuses, très nombreuses… Et parmi ces centaines d’huiles essentielles, tout comme certaines plantes, certaines ont une action hormonale. Ces huiles essentielles sont particulièrement intéressantes à cette période de la vie d’une femme, où les hormones (ou leur absence) sont la principale cause de tous ces chamboulements. Les huiles essentielles à action hormonale sont divisées en deux catégories :
  • Celles à action œstrogène like
  • Celles à action progestérone like
On pourrait même y rajouter des huiles essentielles à action Cortisone like.

> Huiles essentielles œstrogène like

Ces huiles essentielles contiennent des molécules qui agissent comme nos propres hormones oestrogéniques. Mais elles le font en mode plus doux, moins agressif, à condition bien évidemment de bien les choisir et de bien les utiliser.

> Huiles essentielles progestérone like

Ces huiles essentielles contiennent des molécules qui agissent comme notre propre progestérone. Elles permettent donc de rétablir l’équilibre perdu, notamment lorsque les œstrogènes en excès entrainent des désordres tels que rétention d’eau ou troubles nerveux.

> Huiles essentielles cortisone like

Ces huiles essentielles agissent en mimant notre propre cortisol, en stimulant nos corticosurrénales. Il en résulte des actions positives sur l’organisme :
  • Plus d’énergie
  • Moins de douleurs inflammatoires, notamment ostéo-articulaires
  • Plus d’immunité et moins de sensibilité aux microbes
Œstrogène-like Sauge officinale Cyprès de Provence Cumin Carvi Basilic Anis vert Fenouil doux Niaouli Sauge sclarée Progestérone-like Sarriette Verveine officinale Géranium bourbon Marjolaine des jardins Mélisse Serpolet Sauge sclarée Cortisol-like Epinette noire Pin sylvestre Tous les conifères (pins, sapins…) Pour les huiles essentielles mimant les œstrogènes ou la progestérone, la voie cutanée au niveau du bas ventre sera à privilégier. Pour les huiles essentielles mimant le cortisol, la voie cutanée au niveau des surrénales (bas du dos) sera celle à privilégier, pour une durée maximale de 20 jours, de préférence le matin.

Huiles essentielles et troubles de la ménopause

Lors de nos précédentes séances, nous avons pu constater que les troubles liés à la ménopause sont nombreux. Et pour chacun d’entre eux, plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées.

> Bouffées de chaleur

Le réflexe reste la sauge sclarée (s’il n’y a pas de contre-indications), à avaler, diluée. En application locale, rajoutez du cyprès de Provence, à raison de 2 gouttes, 3 fois par jour sur le plexus solaire. En une cure de 3 semaines par mois.

> Insomnies

En cas de difficultés d’endormissement, avalez une goutte de basilic exotique ou de camomille romaine, diluée. Vous pouvez aussi verser une goutte de lavande fine ou de marjolaine à coquille sur l’oreiller. La lavande fine étant une huile essentielle excellente pour les troubles du sommeil et le stress de manière générale, vous pouvez aussi l’utiliser dans le bain ou dans votre tisane du soir, en mettant une goutte dans une cuillère de miel. En cas de réveils nocturnes, diffusez dans votre chambre quelques gouttes d’ylang-ylang, de marjolaine à coquille ou de lavande fine (ou les 3 ensemble), 15 minutes avant de dormir. Vous pouvez aussi mettre 2 gouttes de camomille romaine directement sur votre taie d’oreiller.

> Stress

Pour le stress, plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées : la lavande fine, la camomille romaine, le petit grain bigarade, et la marjolaine à coquilles. L’utilisation sera fonction de vos goûts (en termes d’odeur notamment). Vous pouvez utiliser celle(s) choisie(s) en voie cutanée sur le plexus, les poignets, ou en diffusion, ou dans le bain. Si vous devez utiliser la voie orale, privilégiez la camomille romaine, à raison d’une goutte dans une cuillère à café de miel, le matin et le soir, à laisser fondre en bouche.

> Irritabilité, nervosité

En cas d’irritabilité, deux huiles essentielles doivent faire partie de vos réflexes : la camomille romaine et la marjolaine à coquilles. Pour la camomille romaine, déposez une goutte dans une cuillère de miel, et laissez fondre en bouche, en fin de journée. Pour la marjolaine à coquilles, massez votre plexus solaire ainsi que la voûte plantaire, 2 à 3 fois par jour, lors de trop grosses tensions. Vous pouvez aussi l’utiliser dans le bain.

> Déprime

En cas de déprime, votre réflexe doit être la verveine citronnée, à raison de 2 gouttes pures sous la langue, 3 fois par jour, et ce pendant 20 jours. Vous pouvez aussi prendre 2 gouttes de litsée citronnée, mélangée à de l’huile végétale, que vous appliquerez en massage, au niveau du plexus solaire, le long de la colonne vertébrale et à l’intérieur des poignets.

> Prise de poids

Votre réflexe sera l’essence de citron, à raison d’une goutte sur un support, 3 fois par jour. Faites ça pendant 10 jours, arrêtez 10 jours, reprenez 10 jours et ainsi de suite. Vous pouvez aussi utilisez l’huile essentielle de pamplemousse, réputée pour son action anti-fringales. Pour cela, prenez une goutte 3 fois par jour sur un support.

> Rétention d’eau

Pour la rétention d’eau, un massage à lui seul est déjà très bénéfique. Et quand on y rajoute un duo de choc, composé de lentisque pistachier, véritable draineur en profondeur, et d’hélichryse italienne, draineur superficiel, le tout mélangé à de l’huile végétale de calophylle, cela donne des résultats surprenants.

> Problèmes circulatoires

En cas de jambes lourdes, mélangez 5 gouttes de cyprès de Provence à autant de lentisque pistachier, dans 20 gouttes d’huile végétale de calophylle. Massez de bas en haut des chevilles jusqu’aux cuisses. Vous pouvez aussi agir par voie interne, en prenant une goutte de cyprès de Provence, sur un support, 2 fois par jour, 10 jours par mois. Si vos chevilles ont tendance à gonfler, rajoutez à ce mélange, 5 gouttes de cèdre de l’Atlas. En cas de phlébite, l’huile essentielle d’Hélichryse Italienne, aussi appelée Immortelle, pourra vous sauver la mise. A raison de 3 gouttes, mélangées à 3 gouttes de citron et 5 gouttes d’huile végétale de calophylle, et d’un massage tout en douceur, de bas en haut, plusieurs fois par jour.

> Sécheresse cutanée

Pour la sécheresse cutanée, vous pouvez fabriquer votre propre crème de jour. Pour cela, mélangez 5 gouttes de géranium rosat, et autant de bois de rose, ainsi qu’une goutte de rose de Damas. Vous pouvez soit ajouter ce mélange directement dans votre pot de crème habituelle, soit dans 30ml d’huile végétale de rose musquée ou d’huile d’Argan.

> Troubles de la libido

Il n’y a pas de honte à avoir une libido en berne. Et l’aromathérapie présente de merveilleuses solutions pour vous aider. Une à deux fois par jour, massez le bas du dos, la colonne vertébrale, le ventre et la poitrine, avec un mélange d’ylang-ylang, de sauge sclarée, et de rose de damas (attention, très chère), à raison de 3 gouttes de chaque, complétée avec une cuillère à café d’huile de noisette. Avant le rapport sexuel, n’hésitez pas à diffuser quelques gouttes d’ylang-ylang, de vanille et de menthe poivrée. Si le problème est plus profond, et que l’on peut carrément parler de frigidité, massez vos poignets, votre plexus solaire et votre bas-ventre, 2 fois par jour, avec un mélange de néroli, de rose de damas, et d’ylang-ylang (3 gouttes de chaque), mélangées à une cuillère à café d’huile végétale de noisette. Attention, cette formule vous coûtera très cher (les huiles essentielles de rose de damas et de néroli étant parmi les plus onéreuses).

> Sécheresse vaginale

Pour la sécheresse vaginale, utilisez la sauge sclarée, encore elle. Vous pouvez vous masser le bas-ventre, avec une goutte de sauge sclarée, diluée dans de l’huile végétale de bourrache ou d’onagre, à raison de 2 fois par jour pendant 20 jours. Vous pouvez aussi l’utiliser par voir orale, en la mélangeant avec une cuillère de miel ou d’huile d’olive, à raison d’une goutte de sauge sclarée, que vous laissez fondre en bouche, 2 fois par jour, pendant 20 jours.

> Rides

Pour les rides, à vous la fabrication de votre propre huile de jour et de nuit. Pour cela, dans un flacon de 30ml, mélangez 30 gouttes de géranium rosat, autant de ciste, et le double soit 70 gouttes de bois de rose. Complétez avec de l’huile végétale de rose musquée (l’huile anti rides par excellence).

Utilisation des Huiles Essentielles

Les huiles essentielles ont diverses voies d’application. Encore faut-il savoir les utiliser, à la bonne dose. Certaines voies sont plus faciles que d’autres, et surtout plus pratiques. En fonction du symptôme à traiter, une voie sera plus facilement utilisée qu’une autre. Petit tour d’horizon des voies d’administration les plus utilisées :

> La voie cutanée

Pour les petites surfaces (poignet, plexus, boutons…), on peut appliquer 2 gouttes pures, à condition que ce soit une huile essentielle non caustique pour la peau. Pour des surfaces plus grandes et plus étendues, on diluera les huiles essentielles dans des huiles végétales.

> La voie orale

De manière générale et simplifiée, comptez 1 goutte pour 10kg de poids corporel, soit 6 gouttes par jour si vous pesez 60 kg, à répartir dans la journée. Diluez vos gouttes dans une cuillère de miel, d’huile d’olive ou déposez-les sur un morceau de sucre, ou mieux sur un comprimé neutre.

> La voie aérienne (diffusion)

Selon les huiles et selon les souhaits, vous pouvez diffuser vos huiles essentielles (toutes ne se diffusent pas), dans un diffuseur, à raison de 30 minutes, ou respirer à même le flacon ou sur un mouchoir.

> Le bain

Quoi de plus relaxant, que de prendre un bon bain chaud. Encore plus, lorsque l’on a déposé des huiles essentielles relaxantes ou décontractantes dans une base pour le bain. Comptez 15 gouttes pour un bain entier, ou 6 gouttes pour un bain partiel (jambes, pieds…)

> La voie perlinguale

Lorsque l’huile essentielle est non caustique pour la peau, il est intéressant de les administrer dans la bouche, sans les diluer. Pour cela, prenez 1 à 2 gouttes maximum, directement sous la langue.

Contre-indications et précautions d’emploi

Comme beaucoup de traitements, même naturels, les huiles essentielles présentent des contre-indications. En effet, les huiles essentielles à action hormonale (œstrogène like, et progestérone like) devront être évitées, quel que soit la voie d’administration, chez les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux directs (mère, grand-mère) de cancers dits hormonaux-dépendants (utérus, sein, ovaire, endomètre), mais aussi en cas de mastoses. Pour ce qui est des précautions d’emploi, certaines huiles essentielles sont dites photos sensibilisantes, c’est-à-dire qu’elles réagissent au soleil et peuvent provoquer des allergies ou des réactions cutanées. Parmi ces huiles essentielles, on trouve les agrumes (citron, pamplemousse, orange, bergamote, …), mais aussi la verveine citronnée ainsi que toutes les huiles essentielles appartenant à la famille des Apiacées (fenouil, cumin, carotte, livèche, …). Il existe aussi des précautions d’emploi plus générales. Les huiles essentielles devront être évitées chez les asthmatiques et les épileptiques.

Conclusion

Les huiles essentielles font partie du quotidien de nombreuses personnes. Et pour cause, elles sont un atout de choc pour traiter bien des maux. Les troubles de la ménopause en font partie. Qu’il s’agisse d’un symptôme de surface comme les rides, le surpoids, ou la sécheresse cutanée, ou d’un symptôme plus profond comme la nervosité, la déprime, ou les problèmes circulatoires, l’aromathérapie a une solution. A vous de trouver celles qui vous conviennent, et surtout la meilleure façon de les utiliser avec précaution.

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

Jeune femme enceinte caressant son ventre assise dans son lit

Apprivoiser les changements tout en restant soi-même

Se reconnaître de l’intérieur Quand on attend un enfant, l’entourage peut être source de confusion :...
lire la suite
Jeune femme souriante au téléphone et au travail devant ordinateur

Exploration de notre nature cyclique – La Femme Innovante en moi

Votre corps est en train de terminer la phase de purification, dite menstruelle. Vos saignements s’achèvent...
lire la suite
AdobeStock_269996987

Vitamines et allaitement

Ça y est, la famille s’est agrandie ! Vous rentrez enfin à la maison avec bébé, et vous avez fait le...
lire la suite
compléments alimentaires pour soulager ménopause

Quels compléments alimentaires pour soulager la ménopause ?

Bouffées de chaleur, insomnies, sautes d’humeur, céphalées… La ménopause s’accompagne de certains troubles...
lire la suite