Vitamines pour enfants : lesquelles privilégier ?

vitamines enfants

Quelles vitamines privilégier pour nos enfants ? 6 astuces pour soutenir le développement et la croissance des enfants

Grandir en pleine forme grâce aux vitamines, c’est possible ! Que ce soit pour passer l’hiver sereinement ou lors des périodes de croissance, apporter plus de ressources vitaminées aux enfants permet de les rendre plus forts au quotidien. Suivez nos 6 astuces pour soutenir le développement et la croissance avec des vitamines dès l’âge de trois ans.

Pourquoi faire le plein de vitamines avec des compléments ?

Les vitamines se définissent comme une substance organique indispensable à l’organisme pour son bon fonctionnement. Entre une croissance rapide, des fonctions psychologiques en plein développement et une santé encore fragile, les enfants ont une vie qui demande beaucoup de ressources énergétiques.

Une bonne alimentation et un rythme de sommeil adéquat font souvent l’affaire. Mais certains compléments alimentaires vitaminés peuvent combler des carences ou équilibrer une hygiène de vie.

> À lire aussi : Alimentation du jeune enfant

1/ Soutenir la croissance avec la vitamine D

La soupe fait grandir ! Oui, mais pas que. La vitamine D joue un rôle essentiel dans la croissance en permettant une bonne physiologie osseuse et musculaire. Elle a une action directe sur le métabolisme phosphocalcique en permettant une meilleure absorption du calcium et du phosphate dans l’organisme.

De 4 ans jusqu’à la puberté, un enfant peut grandir jusqu’à 5 à 6 cm. Pour tenir le rythme, quelques apports supplémentaires en vitamine D ne seront pas de trop, que ce soit grâce à l’alimentation et en profitant plus souvent de la lumière naturelle dans la journée.

2/ Le pouvoir des vitamines B12 pour stimuler le système nerveux

Les premières années sont capitales pour la bonne croissance du système nerveux et cérébral de l’enfant. Que ce soit lorsque la mère est encore enceinte, en période d’allaitement ou chez les jeunes enfants, la vitamine B12 permet d’influencer positivement le développement cognitif.

> À lire aussi : Complément alimentaire et allaitement maternel : le guide post-grossesse

3/ Renforcer le système immunitaire grâce à la vitamine C

Les vitamines A et C, ainsi que certains éléments du groupe B, offrent un cocktail énergétique qui permet de préserver les enfants des différents virus. Boire le fameux verre de jus d’orange pour ne pas tomber malade n’est pas une simple légende. Riche en vitamine C, ce fruit permet notamment de stimuler les défenses naturelles. Idéal pour passer l’hiver loin de la fièvre et des quintes de toux !

4/ Garder le métabolisme énergétique à 100%

Nouveau rythme scolaire, changement de saison, découverte d’une pratique sportive, nombreux sont les éléments qui peuvent vider un enfant de toute énergie. Pour l’aider à recharger ses batteries, il est possible de faire des cures ponctuelles de vitamines B et C ou en consommant des fruits comme le kiwi, l’orange, le cassis et bien d’autres encore pour dire au revoir à la fatigue. Ils sauront apporter le petit coup de boost nécessaire pour que vos chérubins retrouvent toute leur vitalité.

5/ Choisir des compléments alimentaires naturels de qualité

La forme d’une vitamine influence fortement sur sa qualité et donc son effet sur l’organisme. Le mieux est de se rapprocher au maximum de son état naturel, en choisissant un complément bio ou à base d’ingrédients naturels.

Les produits vitaminés entièrement bio sont encore durs à trouver pour les enfants, mais de nombreuses marques naturelles se sont développées. Veillez également à la composition des compléments. Évitez les produits contenant des additifs chimiques et du sucre, peu recommandables pour des enfants en bas âge.

Par exemple, le complément Léro Immunité accompagne les membres de votre famille dès l’âge de 3 ans. Il améliore la réponse immunitaire grâce à une recette 100% végétarienne, fabriquée en France à partir de produits naturels de qualité.

6/ Éviter le surdosage en vitamines

À vouloir bien faire, on peut rapidement en faire de trop. Attention à ne pas surdoser certains apports, notamment en vitamines A, B9 et fer. Certains effets néfastes pourraient alors se manifester et impacter la santé. Il faut donc couvrir correctement les besoins énergétiques en variant les sources alimentaires et en respectant les dosages journaliers des compléments alimentaires qu’on choisit adaptés à l’âge de l’enfant.

Si vous souhaitez aller plus loin, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) met à disposition sur son site les références nutritionnelles et les limites des vitamines et minéraux pour la population en fonction de l’âge. Un médecin ou un généraliste pourra vous renseigner si votre enfant présente des problèmes récurrents ou pour répondre à vos questions. Avant 3 ans, les vitamines et minéraux ne sont d’ailleurs pas en vente sans avis médical, afin de limiter l’auto-complémentation et le risque de surdosage chez le nourrisson.

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

AdobeStock_572046995

Améliorer le transit chez le jeune enfant

La constipation chez l’enfant peut être chose courante. Celle-ci peut avoir différentes causes. Quelles...
lire la suite
AdobeStock_591084426

Le sommeil et les réveils nocturnes chez l'enfant

Bien dormir, faire des nuits de 8h sans réveils, se sentir reposé en se réveillant le matin… Qui n’en...
lire la suite
4 jeunes enfants main dans la main s'amusant dans la neige

Solutions naturelles pour le rhume chez l’enfant

L’hiver a pris place, avec ses épidémies de gastro-entérite, de grippe, qui s’enchainent et que l’on...
lire la suite
AdobeStock_579334286

Alimentation du jeune enfant

Quels sont les aliments à apporter à votre enfant afin de lui assurer une croissance optimale ? Y a-t-il...
lire la suite