Chaque année, 500 000 femmes entrent dans la ménopause. Période importante dans la vie d’une femme, elle signe l’arrêt de production des hormones de la reproduction par les ovaires (œstrogènes et progestérone), et par conséquent des règles et d’une possibilité de grossesse. En moyenne la ménopause débute aux alentours de 52 ans, mais peut être précoce et débuter vers 40 ans. La péri-ménopause s’étend quant à elle sur 4 à 5 ans, mais peut varier grandement selon les femmes.

Les troubles ce la péri-ménopause
C’est durant cette période de péri-ménopause qui précède la ménopause, que certains désagréments peuvent apparaître avec plus ou moins d’intensité (symptômes légers à moyens chez 70 à 80% des femmes, et sévères pour 10 à 15%) : cycles irréguliers, ménorragies, aménorrhées, rétention d’eau, prise de poids, bouffées de chaleur et sueurs nocturnes, troubles du transit et de la digestion, infections urinaires, troubles circulatoires, hypertension, sécheresse de la peau et des muqueuses, pilosité plus importante, troubles de l’humeur, insomnies…

Les bouffées de chaleur
Les bouffées de chaleur apparaissent chez une grande majorité de femmes (une sur deux). Celles-ci persisteront plus de 5 ans chez près d’une femme sur deux et plus de 10 ans pour une femme sur quatre. 90% d’entre elles se tournent vers une solution naturelle.
Certains facteurs peuvent favoriser leur apparition et leur intensité : la chaleur et l’humidité, les variations importantes de climat, les émotions fortes, les activités physiques intenses, l’alcool, la caféine, les épices, le tabac, les produits laitiers.
L’intensité de ces troubles est également liée à une éventuelle congestion du foie (qui transforme les hormones), une fatigue des surrénales (qui produisent des oestrogènes) ou encore une hypothyroïdie.

Alors que faire ?

  • Veillez tout d’abord à limiter voire supprimer les facteurs favorisants cités précédemment.
  • Rééquilibrez ensuite votre alimentation afin d’apporter à votre organisme tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement et réguler les troubles de la péri-ménopause : oméga 3, magnésium, calcium, fer, phosphore, zinc, sélénium, vitamines B, E, D, A, C. Consommez suffisamment de protéines (poissons gras et blancs, fruits de mer, viandes blanches, œufs, protéines végétales), des huiles végétales biologiques de première pression à froid (olive, colza, noix, lin, cameline…), des oléagineux, des céréales complètes biologiques, des légumes et fruits frais, biologiques et de saison, et particulièrement des crucifères (brocoli, chou-fleur, chou-rave, chou de bruxelles…). Intégrez également des graines germées à votre alimentation.
  • Faites de l’exercice physique afin de stimuler vos émonctoires (notamment le foie) et éliminer les toxines. L’utérus étant un émonctoire pour la femme, cette fonction d’élimination disparaît à la ménopause. Le sport agit également sur l’humeur, le maintien du poids d’équilibre, la relaxation, la santé ostéo-articulaire et musculaire.
  • Buvez également suffisamment d’eau plate (environ 1,5L), afin d’activer votre fonction rénale.
  • Consommez du pollen frais. Des études ont montré son efficacité sur les bouffées de chaleur et sueurs nocturnes de la ménopause.
  • Au besoin supplémentez-vous.

A propos de l’auteur

Stéphanie Grosieux est thérapeute holistique. Elle utilise plusieurs techniques et approches pour accompagner ses consultants et répondre de façon holistique et personnalisée : naturopathie, sophrologie, massages, hatha yoga. Elle souhaite agir avant tout de façon préventive, c’est pour cette raison qu’elle s’est intéressée à l’accompagnement de la grossesse et de la périnatalité.

Autres articles