Le curcuma, épice connue et reconnue depuis des millénaires et longtemps considérée comme le « safran des pauvres », revient aujourd’hui à la mode, notamment grâce à ses nombreuses vertus sur la santé. Tant au niveau préventif que curatif, le curcuma apparait aujourd’hui comme un véritable alicament (« aliment médicament ») pour de nombreuses pathologies liées à notre mode de vie actuel.

L’inflammation

L’inflammation, qu’est-ce que c’est ? Une inflammation est une réaction de notre système immunitaire, en réponse à une agression extérieure (brûlure, allergie, traumatisme…) ou intérieure (gastrite par exemple).

Les symptômes sont alors au nombre de 4 : une chaleur, une douleur, une rougeur et un œdème.

L’intérêt d’une inflammation, lorsqu’elle est aigue, est d’empêcher la pénétration de l’organisme par des éléments pathogènes (virus, bactéries…). Une agression extérieure entraine en effet une « plaie », une « ouverture », une « brèche », qui génèrent la porte ouverte à toute infection.  Le mécanisme inflammatoire, très complexe, implique donc le système immunitaire pour défendre l’organisme.

Mais une inflammation, cela peut aussi être quelque chose de chronique. En effet, notre mode de vie actuel, souvent fait de malbouffe, de sédentarité, ou encore de pollution, peut à terme générer des inflammations au long cours, notamment dans les domaines cardiovasculaires, immunitaires ou encore de notre bien-être mental. Cela signifie donc que l’inflammation a échappé au système immunitaire. C’est précisément à ce moment-là que cela peut s’avérer dangereux pour l’organisme.

Le curcuma

Qu’est-ce que le curcuma ?

De son nom latin Curcuma longa, le curcuma est une épice [à priori] originaire d’Inde, qui pousse à plus de 2000m d’altitude. En tant qu’épice, il est notamment le constituant du « curry ». Il est aussi utilisé en tant qu’additif alimentaire. En effet, sa couleur jaune, due à la curcumine, est un colorant jaune que l’on retrouve dans de nombreux aliments comme la moutarde ou certains fromages.

Cette plante a pour propriété principale de nous apporter des polyphénols, que l’on appelle des Curcuminoïdes, dont plus de la moitié sont représentés par la curcumine. Mais cette curcumine est un composé difficilement absorbable qui nécessite d’être associé à un élément pour être mieux assimilé par les cellules de l’organisme.

Ses bienfaits thérapeutiques

Le curcuma est réputé pour ses nombreux bienfaits sur la santé :

  • La digestion: le curcuma est très souvent utilisé pour aider à la digestion, notamment en termes de dyspepsie, de ballonnements, de diarrhées, de flatulences… Il aurait également une action protectrice de la muqueuse de l’estomac, et aurait donc une action antiulcéreuse.
  • Le foie: le curcuma a des propriétés hépato-protectrices et aide à prévenir les éventuelles inflammations du foie et de la vésicule biliaire.
  • Les troubles métaboliques et cardiovasculaires: des études montrent que le curcuma aurait un intérêt dans la prévention des pathologies cardiovasculaires en exerçant des effets bénéfiques sur le cholestérol ou le diabète, mais aussi en prévenant l’athérosclérose et la thrombophlébite, grâce à ses vertus antioxydantes et fluidifiantes sanguines.
  • Autres vertus: des études ont montré l’intérêt du curcuma dans la prévention des cancers, mais aussi dans la maladie d’Alzheimer.

Curcuma et inflammation

Le curcuma est surtout connu et utilisé de nos jours pour ses vertus anti-inflammatoires. Plusieurs hypothèses existent en ce qui concerne le mécanisme d’action : le plus évoqué reste celui impliquant les prostaglandines, célèbres molécules inflammatoires qui sont sécrétées lorsque l’organisme se sent agressé. En effet, leur taux serait diminué en présence de curcumine. De plus, le curcuma empêcherait aussi la sécrétion de trypsine et de hyaluronidase, molécules essentielles au développement d’inflammations.

En ce qui concerne les vertus anti-inflammatoires, elles peuvent être autant digestives, respiratoires ou cutanées, mais elles sont surtout articulaires. Le curcuma est en effet très utilisé dans les troubles aigus comme les tendinites, ou chroniques comme l’arthrose.

L’avantage du curcuma, dans les pathologies inflammatoires, est que contrairement à ces acolytes allopathiques, il est très bien toléré par l’organisme et ne provoque pas de douleurs gastriques, tout en ayant une efficacité similaire aux corticostéroïdes.

Les règles hygiéno-diététiques associées

  1. Rajouter du curcuma dans votre assiette

Il n’y a pas plus simple que de rajouter du curcuma dans votre alimentation au quotidien. Alors bien sûr, ne vous attendez pas à des résultats sur vos douleurs en agissant de la sorte. Nous l’avons vu, le curcuma est capricieux et n’est pas facilement assimilable. En revanche, comme toutes les épices, il donnera du goût à vos plats, et est de manière générale bon pour la santé.

  1. Alimentation et inflammation

Comme souvent, le principal traitement est l’alimentation. Dans notre quotidien, de nombreux aliments peuvent avoir des vertus naturellement anti-inflammatoires. De même que certains aliments sont néfastes pour nos articulations.

Parmi les antiinflammatoires naturels, les principaux sont les aliments riches en oméga 3, tels que les petits poissons gras (sardines, maquereaux, anchois, harengs…) ou les huiles de lin, colza, cameline, ou noix.

En revanche, parmi les aliments qui favorisent l’inflammation, on parle notamment des laitages animaux et du gluten (blé, avoine, seigle, orge).

Il suffit alors au quotidien d’adapter son alimentation pour ressentir les effets bénéfiques sur la santé.

  1. Bouger au service de l’inflammation

Avoir mal ne veut pas dire attendre dans son canapé que la douleur passe. Parfois, le mouvement est le meilleur ami de la douleur. Choisissez des activités dans vos capacités, et surtout bonnes pour vos articulations, telles que la natation, la marche, le vélo.

Conclusion

Bien plus qu’une épice, le curcuma présente d’incroyables vertus sur l’inflammation. Encore faut-il qu’il soit bien assimilé. Mais comme souvent, l’alimentation et l’activité physique peuvent contribuer au soulagement des douleurs inflammatoires.

A propos de l'auteur

Pharmacienne toulousaine, expatriée au Pays Basque, passionnée par mon métier mais surtout par les médecines naturelles, telles que l'aromathérapie, la phytothérapie, l'homéopathie, les Fleurs de Bach, la micronutrition ou encore la mycothérapie. Autant d'outils qui me permettent d'améliorer simplement le quotidien de mes patients car, conseiller les gens, leur donner des astuces, répondre à leurs demandes et donc à leurs attentes... Voilà mon quotidien.

Autres articles