Equilibre acido-basique

Femme souriante et heureuse les bras ouverts sur une plage au bord de la mer

Savez-vous ce que signifie équilibre acido-basique ? Connaissez-vous les différentes sources d’acides, et l’incidence d’une acidose chronique de votre organisme sur votre santé, ou encore les moyens d’alcaliniser votre terrain ?

L’équilibre Acido-basique

Pour que toutes nos fonctions organiques soient réalisées de façon optimale et que nous soyons donc en bonne santé, notre corps a besoin de maintenir certaines constantes. Le pH en fait partie. L’équilibre acido-basique est une fonction essentielle de l’organisme visant à préserver l’homéostasie du pH plasmatique, indispensable au maintien de la santé, donc de la vie. Notre organisme a besoin d’un subtil équilibre entre les éléments acides et basiques.

Cet équilibre fragile est géré par :

  • Un système tampon qui va se servir des minéraux basiques présents dans notre organisme (dans les os, cartilages, muscles, peau, dents, cheveux, …) pour tamponner les acides.
  • La ventilation pulmonaire, en d’autres termes la respiration, qui élimine les acides.
  • L’excrétion rénale, c’est-à-dire l’élimination par l’urine.
  • Les glandes sudoripares qui éliminent également les acides par la transpiration.

Tout ceci permet de rééquilibrer naturellement le pH de l’organisme lorsque celui-ci devient trop acide, et donc de maintenir la santé.

Quelles sont les sources d’acides ?

Par son fonctionnement normal, l’organisme produit naturellement des déchets acides (acides endogènes). Lorsque tout va bien, ceux-ci sont éliminés, et l’homéostasie du pH est assurée via les poumons, les reins, le système tampon. Notre organisme a donc la capacité naturelle d’assurer son équilibre.

Cependant, l’équilibre acido-basique est perturbé :

  • Lorsque les apports en acides (souvent via l’alimentation) sont supérieurs à leur élimination, et supérieurs à l’apport en minéraux basiques (calcium, magnésium, potassium, …). Certains aliments sont acidifiants : principalement les plats et aliments industriels (plats préparés, en conserve, confiseries, biscuits apéritifs, etc…), les plats transformés, les additifs, les colorants, les protéines animales (poissons, viandes, œufs, fruits de mer, produits laitiers) et les protéines végétales (légumineuses : lentilles, pois chiches, pois, pois cassés, etc…), les céréales (blé, avoine, seigle, orge, riz, etc…), les oléagineux (noisettes, noix de cajou, noix, etc…), le sucre et le sel raffinés (blancs, c’est-à-dire non complets), sodas, café, thé, cacao, les fruits et légumes non mûrs ou encore cultivés sur un sol de mauvaise qualité (pauvre en micro-organismes et minéraux).
  • Ou bien encore s’il y a surcharge ou dysfonctionnement des reins, des poumons, chargés d’éliminer naturellement les acides. Ainsi, l’hypoventilation, c’est-à-dire la diminution de la capacité respiratoire, ou sous-oxygénation, quelle qu’en soit sa cause (maladie ou sous-respiration), contribue à l’acidification de l’organisme (ce sujet a été abordé plus en profondeur lors de la séance précédente). De même, une diminution de l’élimination rénale par l’urine, quelle qu’en soit la cause (maladie ou absorption d’eau insuffisante), peut également générer cette tendance à l’acidité.
  • De plus, certaines personnes ont une capacité métabolique d’élimination des acides peu performante. Elles vont avoir tendance à s’acidifier plus rapidement, à produire naturellement davantage d’acides que la normale et à épuiser leurs réserves minérales. Leur système tampon n’est pas optimal. C’est le cas des personnes dites neuro-arthritiques (en naturopathie), autrement dit les personnes nerveuses et très minces, frileuses.
  • Le stress ainsi que l’excès de sport (générateur d’acide lactique) sont des sources d’acides endogènes, c’est-à-dire internes à l’organisme. Mais attention, la sédentarité est elle aussi néfaste et génératrice d’acidification !
  • Il existe également des sources d’acides exogènes (externes à notre organisme) : le tabac, l’alcool, les drogues, les médicaments, la pollution, le souffre, les pesticides, les fongicides, … C’est-à-dire tous les toxiques ou produits non naturels.

Pensez-vous que votre organisme soit exposé à ces différentes sources d’acides ?

Quelles sont les conséquences sur la santé d’une acidose chronique?

Un certain nombre de maux sont générés par une acidification chronique de l’organisme. En voici une liste non exhaustive :

  • Perturbation du système immunitaire causant alors des troubles allergiques, des infections chroniques, …
  • Fatigabilité, baisse d’énergie vitale, frilosité, extrémités froides.
  • Tendance à la déprime, l’anxiété, l’angoisse, l’irritabilité, l’émotivité, la dépression.
  • Œdèmes, rétention d’eau, car les acides ont tendance à capter les molécules d’eau.
    Cellulite, ou encore prise de poids, car les acides vont être stockés dans les lipides lorsque l’organisme n’a plus la capacité de les éliminer.
  • Déminéralisation car les minéraux alcalins présents dans l’organisme (peau, dents, cheveux, os, cartilages, muscles, tissus, …) sont utilisés pour neutraliser les acides : caries, déchaussement des dents, problèmes de peau (peau sèche, eczéma, …), perte de cheveux, cheveux blancs, ongles et cheveux cassants, arthrose, ostéoporose, inflammation, crampes, sciatique, rhumatismes, spasmes, …
  • Calculs rénaux, brûlures urinaires ou rectales, …

Vous reconnaissez-vous dans les troubles décrits ci-dessus ? Si tel est le cas, voici quelques conseils afin d’alcaliniser votre organisme, et par conséquent d’améliorer le fonctionnement de votre système immunitaire.

Comment alcaliniser votre terrain et maintenir un bon équilibre acido-basique ?

L’oxygénation

  • S’oxygéner, aller dans la nature, pratiquer des exercices de respiration, des exercices physiques également, afin d’éliminer les acides par les poumons (voir la séance précédente).

L’alimentation

  • En équilibrant l’apport d’acides et de minéraux basiques, par la consommation journalière d’aliments riches en minéraux alcalins, mais étant également bio-disponibles (les jus à l’extracteur peuvent être une solution pour rendre bio-disponibles ces minéraux) : privilégier les aliments naturels, non transformés, biologiques, de saison, locaux, sans traitements chimiques, cultivés sur un sol vivant, riche en minéraux. Tout comme les œufs et la viande qui doivent provenir d’animaux élevés de façon respectueuse et nourris sur un terrain également riche en minéraux.

Privilégiez donc les cultures et les élevages de paysans locaux, respectueux de la terre et des animaux.

Il n’est bien évidemment pas question d’éliminer tous les aliments acidifiants, mais plutôt d’équilibrer votre assiette, vos repas quotidiens, en consommant davantage d’aliments alcalinisants qu’acidifiants. Par exemple, si vous consommez une protéine animale, accompagnez-la de deux fois plus de légumes verts. Si vous tenez vraiment à votre café, buvez avant et après celui-ci un grand verre d’eau, ou pourquoi pas un verre de Badoit (voir le paragraphe « L’élimination rénale »).

  • Certains aliments sont dits alcalinisants. Veillez à les consommer régulièrement et en grandes quantités, particulièrement et encore plus lorsque vous consommez des aliments acidifiants (protéines animales, céréales, légumineuses, …) afin d’équilibrer l’apport acides/bases : légumes verts et colorés crus et cuits et en jus (sauf les tomates), pommes de terre, patates douces, châtaignes, bananes mûres (un peu brunes), graines germées, amandes (purée et lait d’amande également), fruits secs (sauf l’abricot), algues, ail, herbes aromatiques fraîches et épices (thym, romarin, ciboulette, persil, …). Attention, le citron qui est alcalinisant pour certaines personnes peut être acidifiant pour d’autres, particulièrement les neuro-arthritiques.
  • Certaines plantes sont très riches en minéraux, et donc alcalinisantes et reminéralisantes : prêle, ortie, cassis, cannelle, plantain, trèfle rouge. Vous pouvez les intégrer dans votre alimentation, ou bien les consommer sous forme de tisanes ou encore en compléments alimentaires.
  • Faire tremper 1h les oléagineux, les légumineuses, et les céréales avant de les cuire, puis les rincer, afin d’éliminer l’acide phytique (qui inhibe l’absorption des minéraux).
  • Privilégier la cuisson à la vapeur douce pour une meilleure conservation des minéraux, mais aussi des vitamines et oligo-éléments. Attention à la cuisson au micro-ondes très acidifiante, ainsi que les cuissons à hautes températures qui « grillent » les aliments (four, grill, poêle, …).
  • Veiller également à prendre le temps de bien mâcher les aliments et de manger dans le calme. Vous pouvez consommer des aliments alcalinisants mais le fait de les manger tout en étant stressé(e) vous créera de l’acidité !

L’élimination rénale

  • Boire suffisamment d’eau (1,5L) pour favoriser l’élimination des acides par les reins (sans boire exagérément pour ne pas engendrer à l’inverse une déminéralisation).
  • L’eau de Badoit (bouteille verte), peut aider à éliminer davantage les acides et apporter des minéraux alcalins : boire 1 bouteille sur 3 jours, tout en continuant à boire de l’eau de source, durant 15 jours en cas de besoin.
  • Lorsque l’organisme est très acidifié, il est possible de faire une cure de Sels Minéraux de Vichy (dans les pharmacies, parapharmacies et magasins bio) : dissoudre 5g de sels ou 1 cuillère à café, dans 1L d’eau de source, mélanger, laisser reposer 30 minutes. Boire 1 verre par jour sur la semaine en fin de repas. Attention, ceci n’est qu’une mesure ponctuelle, les sels minéraux peuvent surcharger les reins s’ils sont pris trop longtemps. Buvez suffisamment d’eau durant la cure.
  • Vous pouvez prendre des plantes diurétiques en cures de 3 semaines, maximum 3 fois par an : reine des prés, orthosiphon, saule blanc, bouleau, prêle, cassis, frêne, queues de cerise, pissenlit.

L’élimination par les glandes sudoripares (la transpiration)

Stimuler la transpiration : pratiquez régulièrement des exercices physiques, sauna, bains chauds et massages.

L’équilibre psycho-émotionnel

  • Gérer le stress : Les trois dernières séances du programme sont dédiées au sommeil, aux émotions et à l’amour, qui contribuent tous au maintien de la santé, du système immunitaire, et à ce qui nous intéresse ici, l’équilibre acido-basique. Le stress, le surmenage physique et intellectuel étant générateurs d’acides, il est important d’apprendre à le gérer, vous reposer, et prendre soin de vous. Cultivez la pensée positive, la gratitude, la bienveillance et l’amour. Apprenez également à gérer vos émotions, et veillez à la qualité de vos relations. Au besoin, éloignez-vous de certaines personnes qui pourraient être « toxiques » pour vous et votre santé.

La qualité de votre sommeil est elle aussi importante dans la faculté d’adaptation au stress de votre organisme (voir la neuvième séance).

Vous pouvez vous aider d’une pratique telle que la méditation, la sophrologie, le yoga, le tai chi, le qi-gong, ou encore la marche, une activité physique douce, ou bien vous faire masser.

Ce point est d’autant plus important si vous faites partie des personnes « neuro-arthritiques », c’est-à-dire nerveuses et très minces.

L’équilibre acido-basique est, vous l’aurez compris, un équilibre subtil et fragile, garant d’un système immunitaire performant et donc d’une bonne santé. Il fait partie à ce titre des points clés de ce programme. Veillez donc à le maintenir et alcaliniser votre terrain, grâce à une respiration ample et profonde, l’équilibre des aliments acidifiants et alcalinisants lors de vos repas, une bonne élimination par l’urine et la transpiration, ainsi qu’une bonne gestion de votre stress.

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

Jeune femme souriante sous parapluie jaune mettant la main sous la pluie

5 solutions naturelles contre le rhume

L’automne s’est désormais installé et avec lui, le risque d’attraper un rhume. Mal de tête, de gorge,...
lire la suite
AdobeStock_647573387

Comment soigner son rhume avec des remèdes de grand-mère

Vous avez contracté un rhume ? Pour retrouver un meilleur confort, Léro vous présente cinq astuces naturelles...
lire la suite
Plan rapproché sur verre de tisane avec des plantes et citron - phytothérapie

La phytothérapie

La phytothérapie désigne l’utilisation des plantes, plus précisément leurs principes actifs, à des fins...
lire la suite
Femme âgée ressentant de la fatigue au travail sur son ordinateur

Comment lutter naturellement contre la fatigue passagère ?

Certaines plantes et vitamines peuvent aider l’organisme à lutter contre la fatigue passagère et les...
lire la suite