Les bienfaits de la consommation d’ail au quotidien

Aïl

Depuis des millénaires, l’ail (Allium sativum) est prisé par les amateurs de cuisine du monde entier pour relever les plats… et constitue également un précieux allié pour la santé. Malgré son odeur puissante, ce condiment renferme de nombreux nutriments, vitamines et oligo-éléments bons pour notre santé. Digestion, infection, santé vasculaire, système immunitaire… Léro vous dévoile ses bienfaits surprenants.

Quelles sont les vertus de l’ail pour la santé ?

Qu’elles soient consommées crues, cuites, en jus, en sirop ou en bouilli, les gousses (ou bulbes) de l’ail sont appréciées autant pour leur goût que pour leurs bienfaits nutritionnels. Au cours de l’Histoire, l’ail a toujours été considéré comme un aliment fortifiant. À l’époque des pharaons en Égypte, il était ainsi distribué aux bâtisseurs de pyramides. Plus tard, les Grecs et les Romains le consommaient pour décupler leurs forces et leur résistance et effectuer des travaux agricoles. En 1858, Louis Pasteur réussit à démontrer qu’il pouvait s’attaquer à certaines bactéries.

Depuis des années, l’ail est ainsi utilisé comme antiseptique et bactéricide naturel. Lors des deux guerres mondiales, on l’administrait pour lutter contre la gangrène et la septicémie. Mais d’où viennent ses vertus ?

Tout d’abord, sa composition nutritionnelle. Ce condiment est en effet riche en fibres, minéraux et oligoéléments comme le manganèse, le fer, le calcium, le phosphore et le potassium. Il constitue également une excellente source de vitamines A, C, E, B6 et B9, d’antioxydants (flavonoïdes, tocophérols…) et d’adénosine, un composant à l’action vasodilatatrice qui aiderait à améliorer la circulation sanguine et lutter contre l’hypertension.

Mais ses véritables qualités résident dans sa teneur en composés soufrés notamment en allicine. Ce principe actif est responsable de l’odeur très distinctive de l’ail et possède des puissantes propriétés antibactériennes et antiseptiques.

Les principes actifs contenus dans l’ail sont intéressants pour :

  • combattre les infections (rhume, bronchite, etc.), bactéries et champignons ;
  • renforcer le système immunitaire et prévenir l’inflammation ;
  • permettre une meilleure circulation sanguine ;
  • diminuer le taux de mauvais cholestérol ;
  • protéger le système cardiovasculaire ;
  • aider à la digestion.

Pour profiter pleinement des propriétés de l’ail, il est conseillé de consommer ses gousses crues et finement émincées car la cuisson désactive l’enzyme responsable de la formation de l’allicine. Et si vous n’appréciez pas son arrière-goût persistant, une méthode connue consiste à mâcher du persil.

>  À lire aussi : L’alimentation en première intention

Comment réutiliser les épluchures d’ail ?

Une fois l’ail consommé, ses épluchures ne sont pas à jeter ! Elles contiennent en effet des vitamines B, C, K et E et des antioxydants (phénylpropanoïdes) qui contribuent à :

  • éliminer les toxines du corps ;
  • faciliter la détente et la relaxation ;
  • stimuler les défenses immunitaires et protéger des maladies hivernales ;
  • combattre le vieillissement cellulaire.

Pour ne pas gaspiller et bénéficier des atouts des épluchures d’ail, préparez une infusion en faisant bouillir les pelures dans de l’eau, puis en filtrant la préparation. Vous pouvez également les faire infuser avec une boule à thé. Cette concoction est idéale en automne/hiver pour lutter contre les maladies saisonnières. Si vous souhaitez infuser les épluchures, il est fortement conseillé de choisir un ail biologique.

Grâce à sa teneur en antioxydant et en vitamine C, cette concoction peut également s’utiliser sur la peau en lotion pour le visage. Vous pouvez aussi fabriquer une huile nourrissante d’ail en faisant macérer les épluchures dans une huile végétale (amande douce, argan, etc.).

Le saviez-vous ?

L’ail est entouré de mythes en tout genre. L’un des plus connus vient de la légende de Dracula, qui lui attribue le pouvoir de repousser les vampires. Cette histoire est associée à un fait réel et inspirée d’une maladie génétique rare : la porphyrie. Elle se caractérise par une défaillance du métabolisme du sang et rend le patient hypersensible à la lumière. Or, la consommation d’ail décuple ce symptôme.

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

Jeune fille prenant un complément alimentaire

À quel âge peut-on prendre des compléments alimentaires ?

Vous souhaitez supplémenter votre enfant avec des compléments alimentaires ? ge minimum, précautions...
lire la suite
Femme qui allaite

Complément alimentaire et allaitement maternel : le guide post-grossesse

Pendant l’allaitement, les compléments alimentaires permettent de compléter les bienfaits du lait maternel...
lire la suite
Jeune femme se touchant le ventre et souriant

Quelles plantes pour rééquilibrer sa flore intestinale ?

Découvrez 4 ingrédients naturels ainsi que nos conseils pour savoir comment rééquilibrer votre flore...
lire la suite
Nopal

Nopal : la plante coupe-faim

Le nopal, plus connu sous le nom de « figuier de barbarie » ne produit pas seulement de délicieux...
lire la suite