La phytothérapie

Plan rapproché sur verre de tisane avec des plantes et citron - phytothérapie

La phytothérapie désigne l’utilisation des plantes, plus précisément leurs principes actifs, à des fins thérapeutiques. L’ensemble de la plante peut être utilisée, ou bien seulement ses feuilles, ses fleurs, son écorce, ou encore ses racines, ou ses graines, selon les bénéfices recherchés.

Voyons donc dans cet article quelles plantes peuvent être utilisées, en plus des règles d’hygiène de vie et de diététique proposées dans les séances précédentes, afin de stimuler votre système immunitaire (cette liste est bien-sûr non exhaustive). Notez bien que l’utilisation de la phytothérapie pour booster votre immunité ne remplace en rien une hygiène de vie optimale qui vous permet d’être l’acteur.rice de votre santé, mais vient en complément.

Privilégiez autant que possible des plantes biologiques afin que leurs principes actifs et bienfaits soient préservés.

(N.B. : Les vertus indiquées dans cet article ne concernent que le système immunitaire, mais les plantes et épices qui suivent détiennent évidemment bien d’autres propriétés.)

Tisanes et décoctions

Utilisez ces plantes en prévention durant 4 à 6 semaines maximum. Par exemple, aux changements de saison, ou/et lorsque vous êtes malade durant le temps de l’infection. Il n’est pas utile, voire même contre-productif ou dangereux, de stimuler trop longtemps votre système immunitaire. Il doit pouvoir être en capacité de fonctionner par lui-même. Ces plantes sont simplement des aides, des petits plus, à utiliser ponctuellement. De plus, variez votre consommation afin que votre organisme ne s’habitue pas aux principes actifs d’une plante, et que son efficacité ne soit amoindrie. À choisir également selon vos goûts, vos préférences, et d’éventuelles contre-indications médicales.

Les plantes peuvent être utilisées sous forme d’infusion, décoction, gélules, comprimés, extraits de plantes fraîches (EPF), teintures mères, … Nous vous proposons ici la posologie pour des infusions et décoctions, celle pour les autres formes variant selon leurs compositions et dosages en principes actifs. Reportez-vous dans ce cas aux indications du fabricant. Vous pouvez vous procurer les plantes en vrac pour vos infusions et décoctions dans les pharmacies (préparatoire), herboristeries ou en magasins bio.

  • Décoction : mettre la quantité de plante indiquée dans une casserole, versez la quantité d’eau froide indiquée, couvrez et faites chauffer doucement jusqu’à ébullition, puis réduisez le feu et laissez frémir pendant le temps indiqué. Convient généralement pour les racines, écorces et rameaux.
  • Infusion : faites bouillir de l’eau et versez sur la quantité de plante indiquée. Laissez infuser le temps indiqué en couvrant votre tasse. Convient pour les feuilles, fleurs, et petites graines.

THYM (THYMUS VULGARIS)

S’il y a une infusion à avoir à disposition chez vous c’est bien celle-ci ! Le thym est une plante médicinale majeure du système immunitaire. Il possède de nombreuses vertus : il renforce l’immunité et est anti-infectieux, expectorant, antioxydant, antiseptique, antibactérien et a des propriétés antibiotiques. Il est efficace pour les maux de gorge, la bronchite, le rhume, la toux, la grippe, la sinusite, etc… Il est également très riche en fer, contient de la vitamine C, K, du manganèse, du calcium.

Faites infuser environ 1g de feuilles de thym séchées pour une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrez. À boire 3 fois par jour.

Déconseillé aux personnes allergiques aux plantes de la famille des labiées, femmes enceintes et allaitantes, enfants de moins de 6 ans, si vous prenez un traitement contre l’hypertension, des médicaments anticoagulants, si vous souffrez d’hypoglycémie ou de diabète. Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.

ECHINACÉE (ECHINACEA PURPUREA)

Autre plante extrêmement efficace pour stimuler le système immunitaire en prévention, ou même en traitement afin de diminuer les symptômes d’une maladie. Utile contre la grippe, les affections des voies respiratoires, le rhume, etc… Elle stimulerait la production de globules blancs et macrophages (les cellules immunitaires qui tuent les toxines et intrus). Elle est anti-infectieuse, anti-inflammatoire respiratoire, et c’est un antibiotique naturel. Elle est également énergisante. Notez également qu’elle est efficace contre les infections des voies urinaires.

On utilise ses racines ou la plante entière. Vous pourrez la trouver sous forme de teinture mère, gélules, capsules, ou encore infusion et décoction. En infusion ou décoction, 1g/tasse, pendant 10 minutes, 3 tasses/jour en prévention pendant 3 semaines aux changements de saison, ou durant le temps de l’infection.

Déconseillée si vous êtes allergique aux plantes de la famille des astéracées, si vous souffrez de maladie auto-immune ou évolutive, et si vous prenez un traitement de longue durée. Elle ne doit également pas être consommée en même temps que des immunodépresseurs et des stéroïdes.

CYPRES (CUPRESSUS SEMPERVIRENS)

Cette plante peut vous être utile lors d’affections respiratoires, une toux ou la grippe, car elle détient entre autres des propriétés antitussives, fébrifuges (diminue la fièvre) et antispasmodiques.

Faites une décoction pendant 10 minutes, avec environ 1 c. à c. par tasse de cônes de cyprès. Laissez infuser pendant 10 minutes, puis filtrez. 3 tasses par jour durant le temps de l’infection.

Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, et si vous souffrez de maladie auto-immune, ou de cancer hormono-dépendant. De plus, si vous êtes allergique au pollen de cyprès, sa consommation pourrait éventuellement vous provoquer des légers troubles digestifs.

ELEUTHEROCOQUE (ELEUTHEROCOCCUS SENTICOSUS)

Cette plante stimule le système immunitaire et augmente la résistance de l’organisme aux bactéries et virus. Elle est adaptogène (permet à l’organisme de s’adapter aux stress). Elle est donc revitalisante, antifatigue. On utilise essentiellement ses racines, mais aussi ses feuilles, sous forme de teinture mère, gélules, comprimés, … Mais aussi en infusion (le matin, pour son effet tonifiant) : 2g de racines séchées dans 150mL d’eau, filtrez. 1 à 2 tasses/jour, en prévention.

Déconseillée pour les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 12 ans, et si vous souffrez d’athérosclérose ou de cardite rhumatismale

THE VERT

Des études ont démontré les bienfaits du thé dans la stimulation du système immunitaire. En effet, celui-ci augmente la production de cellules T dans l’organisme, cellules immunitaires qui participent au soutien de l’immunité. De plus, le thé vert aurait également la capacité d’agir sur la réduction des tumeurs cancéreuses (lorsqu’il est appliqué directement sur celles-ci), selon une étude de l’Université de Strathclyde en Ecosse. Le thé vert est également riche en fer, vitamines et oligo-éléments.

Privilégiez les thés de qualité (les variétés Sencha et Matcha par exemple) et surtout biologiques, en modérant votre consommation, car le thé reste malgré tout un excitant. 2 à 3 tasses maximum par jour (pas après 17h).

LAPACHO (TECOMA CURIALIS)

Le Lapacho ou Pau d’Arco, est un arbre d’Amérique du Sud, dont on utilise l’écorce, très riche en minéraux et oligo-éléments. Elle est par ailleurs riche en quinones, substances ayant entre autres des propriétés antibiotiques, anti-inflammatoires, antivirales, antifongiques (efficace sur la candidose, par exemple), mais également une action anticancéreuse.

L’écorce de Lapacho se consomme essentiellement en décoction : 2 c. à s. pour 1L d’eau. Faire bouillir 15 minutes, puis laissez infuser encore 15 minutes feu éteint. 2 à 3 tasses/jour maximum (au-delà, risques de nausées et vomissements), pendant 3 semaines.

Déconseillé si vous êtes hémophiles, ou prenez des anticoagulants sanguins. De plus, évitez de l’associer à des plantes qui fluidifient le sang car il a lui-même cette propriété (ginseng, ail, ginkgo, …).

GINSENG (PANAX GINSENG)

Le ginseng est une racine utilisée depuis des millénaires dans la Médecine Traditionnelle Chinoise pour ses vertus tonifiantes et énergisantes. En d’autres termes, elle augmente la vitalité qui, vous l’aurez bien compris, participe grandement à l’immunité. Elle aide l’organisme à répondre aux agressions et à s’adapter, elle est pour cela dite « adaptogène ». Elle permet à l’organisme de faire face aux différents stress (la baisse des températures, par exemple, en fait partie).

Vous pouvez la consommer sous forme de gélules, ou en décoction. A boire plutôt le matin pour ses propriétés tonifiantes. 1 c. à c. de racines coupées par tasse, décoction pendant 10 minutes, filtrer.

Épices

Les épices qui suivent peuvent être consommées quotidiennement dans votre alimentation (sauf contre-indication médicale).

CANNELLE (CINNAMOMUM ZEYLANICUM/VERUM ou CANNELLE DE CEYLAN)
La cannelle de Ceylan (une écorce provenant de l’arbre Cannelier originaire du Sri Lanka) est une épice extrêmement puissante utilisée traditionnellement dans la médecine Ayurvédique Indienne et la Médecine Traditionnelle Chinoise. Concernant l’immunité et parmi ses nombreux bienfaits, elle renforce le système immunitaire, c’est un antibactérien, antiviral, antiseptique, antifongique, anti-inflammatoire, antioxydant, énergisant. Elle permet de combattre la grippe, les infections ORL, pulmonaires, bronchiques, digestives, urinaires, … De plus, elle participe à la prévention de différents cancers. Elle peut être utilisée sous forme de bâtonnets ou réduite en poudre, en épice dans l’alimentation, dans des infusions (souvent associée au gingembre et au curcuma car associés, leurs effets se démultiplient), ou encore en gélules ou capsules.

3 tasses/jour (maximum) d’infusion d’un bâtonnet ou 1/2 c. à thé de cannelle, associée au gingembre (frais et râpé), ½ c. à c. de curcuma, 1g de thym, et éventuellement une petite c. à c. de miel bio, vous aideront très efficacement de manière préventive pour stimuler votre système immunitaire, ou en traitement lors d’infections.

ne dépassez pas ½ c. à c. de cannelle par jour. de plus, la cannelle ayant un effet hypoglycémiant, prenez avis auprès de votre médecin si vous êtes diabétique et souhaitez la consommer.

GINGEMBRE (ZINGIBER OFFICINALE)

Le gingembre est un rhizome (ou racine), souvent associé au curcuma, et est utilisée pour ses vertus médicinales puissantes en Ayurveda, la médecine traditionnelle indienne. Tout comme la cannelle et le curcuma, il est réduit en poudre et consommé en épice. Il est antiviral, antibactérien, anti-inflammatoire, anti-allergies. Il stimule le système immunitaire, est fébrifuge, énergisant, réchauffant. Il permet de lutter contre la grippe, le rhume, les maux de gorge, l’angine, la toux, ou encore l’otite. Il a également une action préventive sur le cancer de l’intestin et de l’ovaire.

Il peut être consommé frais et râpé ou en poudre, dans l’alimentation, en infusion, ou encore sous forme de gélules, teinture mère, … Pour obtenir des effets bénéfiques, il faudrait en consommer au minimum 500mg, mais il est possible d’aller jusqu’à 5 grammes par jour (en poudre) réparties sur la journée. Vous pouvez en consommer tous les jours.

Attention toutefois en cas d’obstruction biliaire.

CURCUMA (CURCUMA LONGA)

Le curcuma est une plante herbacée rhizomateuse vivace, autrement dit rhizome, extrêmement puissante et utilisée depuis des millénaires, en particulier pour ses vertus anti-inflammatoires. Elle est transformée en poudre et est utilisée sous forme d’épice. Le curcuma renforce tout le système immunitaire et participe donc à la prévention des maladies. Il détient en outre de puissants effets anti-cancer.

Pour obtenir de réelles vertus thérapeutiques anti-inflammatoires, il est recommandé de consommer 2 à 3g de curcuma (ou 1000mg de curcumine, la substance active), ce qui représente environ 2 c. à c. rases de poudre, associée à du gingembre ou du fenugrec pour en augmenter l’absorption au niveau intestinal, et idéalement en dehors des repas (par exemple dans une infusion avec du gingembre, de la cannelle, du thym et du miel), pendant 2 mois. Il existe également des gélules.

Attention à ne pas le consommer à trop hautes doses en cas d’obstruction biliaire, et avec précaution si vous prenez des médicaments anti-inflammatoires étant donné sa forte action en ce sens.

N’oubliez pas, il est avant tout préférable de prévenir plus que de guérir !

Pensez donc à la phytothérapie en prévention avant même d’être malade. Vous pouvez l’utiliser afin de renforcer votre système immunitaire. Et bien entendu, elle est également d’une grande utilité pour vous soulager lorsque vous êtes malade !

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

Famille en promenade dans les bois profitant de la nature

L'oxygénation

Il est plutôt rare que notre respiration soit ample et profonde. Elle est pour bon nombre d’entre nous...
lire la suite
AdobeStock_236097689

Les vitamines et le système immunitaire

L’hiver, le froid, le stress et la fatigue peuvent mettre à mal votre système immunitaire. Certains nutriments...
lire la suite
Femme souriante et heureuse les bras ouverts sur une plage au bord de la mer

Equilibre acido-basique

Savez-vous ce que signifie équilibre acido-basique ? Connaissez-vous les différentes sources d’acides,...
lire la suite
Couple heureux de personnes âgées dans la cuisine au réveil

L'amour

Différentes études et expériences concernant l’amour et le système immunitaire Une expérience a été menée...
lire la suite