La racine d’ortie pour un meilleur confort urinaire au masculin

Racine d'orties

L’ortie est une plante herbacée peu appréciée en raison de ses poils irritants qui piquent et démangent l’épiderme. Pourtant, ses racines possèdent des bienfaits médicinaux intéressants pour la santé, notamment contre les troubles bénins de la prostate. Tout ce qu’il faut savoir sur les vertus surprenantes de la racine d’ortie.  

Pourquoi utiliser la racine d’ortie ?

En phytothérapie, les feuilles et les racines de l’ortie sont utilisées pour soulager de nombreux maux. Mais attention : il ne faut pas confondre les feuilles avec les racines, car ces deux parties possèdent des propriétés distinctes. Les feuilles sont reconnues pour leurs vertus anti-inflammatoires, tandis que les racines sont généralement proposées pour soulager les troubles bénins de la prostate. Explications.

  •   L’action de la racine d’ortie sur les troubles bénins de la prostate

Selon l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé), l’usage de la racine d’ortie est « cliniquement établi dans le traitement des problèmes d’émission d’urine liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) légère à modérée, lorsque l’absence de cancer de la prostate est avérée ».

La racine d’ortie possède des propriétés diurétiques qui facilitent le drainage de l’organisme et l’élimination rénale. C’est pourquoi elle est souvent recommandée aux hommes souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (ou adénome prostatique) afin de soulager la miction et améliorer leur confort urinaire. En France, ce problème concerne près d’un homme sur quatre à partir de 50 ans. Il est provoqué par le grossissement de la prostate, une glande qui entoure l’urètre et amène à des difficultés à uriner.

  •   Sa posologie

Les racines d’ortie s’utilisent généralement sous forme sèche (gélule ou extraits), mais peuvent également être consommées en tisane. Pour cela, il suffit de faire bouillir une cuillère à soupe de racine séchée pendant cinq minutes dans 50 cl d’eau, puis laisser infuser dix minutes. Pour observer des résultats, il est conseillé de réaliser une cure à raison d’une tasse trois fois par jour (avant ou après les repas), pendant six mois.

  •   Ses contre-indications

Il est déconseillé d’utiliser la racine d’ortie sans avis au préalable d’un médecin. En cas de troubles prostatiques, elle ne peut être prise qu’en complément d’un traitement médical et en l’absence certaine de cancer de la prostate.

Elle présente également des contre-indications pour les personnes souffrant de troubles du cœur ou des reins, ainsi que pour les femmes enceintes et allaitantes et les enfants de moins de 12 ans. Chez certains hommes, elle peut également amener à des troubles de l’érection.

Le saviez-vous ?

Les racines d’ortie sont riches en zinc et principes actifs antibactériens, antifongiques et antiseptiques. Elles s’emploient également en usage local pour lutter contre les problèmes cutanés comme l’acné ou l’eczéma.

Comment améliorer son confort urinaire ?

Pour les hommes confrontés à des difficultés à uriner, il existe des solutions naturelles. Avec la racine d’ortie, voici les autres plantes qui peuvent aider à retrouver un meilleur confort urinaire :

  •   Les graines de courge

Elles sont employées depuis des siècles en raison de leurs propriétés diurétiques qui stimulent le flux urinaire et limitent les problèmes de miction. On la consomme le plus souvent en huile, via des compléments alimentaires (capsules).

  •   Le palmier nain

Cette plante possède des baies riches en acides gras et phytostérols. Certaines études ont montré qu’elle contribue à limiter les troubles urinaires causés par l’HPB, et pourrait même réduire le volume de la prostate si elle est prise sur le long terme. En cure, le palmier nain est d’ailleurs souvent associé à la racine d’ortie.

Enfin, des mesures simples d’hygiène de vie peuvent contribuer à favoriser le confort urinaire des hommes et limiter les risques d’HPB :

–       ne pas se retenir d’aller aux toilettes ;

–       boire suffisamment d’eau (1,5 litre d’eau par jour en moyenne) ;

–       pratiquer une activité sportive régulière ;

–       ne pas rester assis de façon prolongée ;

–       arrêter (ou réduire) sa consommation d’alcool, tabac et boissons contenant de la caféine.

>  À lire aussi : 3 bonnes habitudes à prendre pour prévenir les troubles de la prostate

 

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

signe-menapause

Ménopause : comment reconnaître les premiers signes ?

Encore considérée, à tort, comme un sujet tabou, la ménopause est pourtant une étape normale et naturelle...
lire la suite
Graine de soja, tofu, edamame

Le soja pour soulager la ménopause : bonne ou mauvaise idée ?

Si vous souffrez de désagréments liés à la ménopause (bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, fatigue...
lire la suite
Trèfles
Bacopa

Le bacopa : la plante qui agit sur votre cerveau

Le bacopa est une petite plante renfermant plusieurs propriétés intéressantes pour votre santé. Utilisée...
lire la suite