Busserole : la plante préventive des infections urinaires

Busserole

Cystite, inflammation du rein, calculs… Les infections urinaires rendent notre quotidien difficile et sont parfois difficiles à soulager. En phytothérapie, la busserole, ou « raisin d’ours » de son nom latin est un petit arbrisseau apprécié pour ses propriétés antiseptiques et astringentes. Il contribue à améliorer le bon fonctionnement de la vessie et votre confort urinaire. Mais attention : sa prise comporte certains risques. Quels sont-ils ? Quelles sont les alternatives à la busserole ?

Quels sont les bienfaits de la busserole ?

La busserole est un antiseptique urinaire naturel qui fait cependant l’objet de quelques contre-indications.

Les propriétés de la busserole

La busserole est utilisée pour prévenir ou soulager de nombreux maux notamment :

  •   Les infections urinaires

Grâce à ses feuilles riches en tanin, la busserole offre des propriétés antiseptiques, astringentes et diurétiques. Les feuilles agissent comme un sédatif et aident à diminuer la sensation de brûlure lors de la miction. Elles favorisent également l’élimination rénale de l’eau. C’est pourquoi elle est souvent utilisée en cas de cystites, d’incontinence et de rétention d’urine, d’inflammations du rein ou de l’urètre ou de calculs rénaux.

  •   Les diarrhées et les pertes blanches

La busserole a des vertus antibactériennes qui aident à lutter contre la diarrhée et les leucorrhées.

Si elle peut se consommer en décoction ou infusion, poudre ou en teinture mère, elle doit en revanche être prise sur une courte période. Une cure ne doit généralement pas dépasser 10 jours, et peut être réalisée au maximum 5 fois par an.

Busserole : attention aux dangers

La busserole est une plante fortement déconseillée aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes à l’estomac sensible.

De par sa teneur élevée en tanins, elle fait l’objet de nombreuses contre-indications, notamment si vous souffrez d’infection ou d’insuffisance rénale ou prenez des remèdes engendrant la production d’acide urique. Consommée trop longtemps, elle comporte également des risques :

–       d’irritation gastrique, constipation, nausées et vomissements ;

–       de contractions de l’utérus ;

–       de symptômes d’empoisonnement comme une anémie hémolytique ;

–       de cachexie, maladie du foie ;

–       de décoloration des cheveux.

En cas de doute, il est conseillé de demander l’avis de votre médecin. Notez toutefois qu’une coloration brun-vert des urines est fréquente lors de la prise de cette plante et n’est pas inquiétante.

Pour prévenir ou soulager une infection urinaire, des solutions naturelles plus douces existent.

Quelles sont les alternatives à la busserole ?

En cas d’infection urinaire, des mélanges de plantes peuvent vous aider à soulager la douleur. Les plus réputées sont :

–       la canneberge et les myrtilles : des baies riches en proanthocyanidines (PAC) de la famille des polyphénols et qui possèdent des propriétés antibactériennes similaires à la busserole ;

–       la queue de cerise pour son action diurétique ;

–       la bruyère séchée pour ses vertus antiseptiques.

Vous pouvez les consommer en infusion et boire jusqu’à 5/6 tasses par jour. Le cranberry est particulièrement efficace lorsqu’il est consommé en jus.

Pour améliorer votre confort urinaire, vous pouvez également vous supplémenter avec Léro Cranberry, un complément alimentaire dédié aux femmes souhaitant préserver leur équilibre intime. Il est formulé pour soulager la sphère vésicale et restaurer l’équilibre de la flore vaginale.

Enfin, voici quelques gestes quotidiens à adopter pour prévenir les récidives d’infection urinaire :

–       boire environ 2 litres d’eau par jour. Le thé, jus de fruit frais ou bouillons fonctionnent aussi ;

–       ne pas se retenir d’uriner, notamment après un rapport sexuel pour éliminer rapidement les bactéries ;

–       privilégier les sous-vêtements en coton et éviter les matières synthétiques ;

–       proscrire dans son alimentation les aliments irritants et acidifiants comme les laitages, la charcuterie, la viande rouge, le vin blanc, le sucre raffiné et le café.

>  À lire aussi : 6 trucs et astuces naturels contre la cystite

nos conseils santé

Pour vous sentir mieux dans votre corps, votre tête et votre vie.

Femme enceinte prenant des gellules

Quelles vitamines prendre pendant la grossesse ?

Découvrez quelles sont les vitamines de grossesse à consommer si vous attendez un bébé. Trouvez votre...
lire la suite
AdobeStock_306700088-scaled

Quelles solutions sans hormones pour soulager la ménopause ?

Bouffées de chaleur, insomnie, troubles de l’humeur, maux de tête… Pour soulager les différents troubles...
lire la suite
compléments alimentaires pour soulager ménopause

Quels compléments alimentaires pour soulager la ménopause ?

Bouffées de chaleur, insomnies, sautes d’humeur, céphalées… La ménopause s’accompagne de certains troubles...
lire la suite
Moment de complicité entre mère et fille avec futur bébé

Vivre sereinement la grossesse

Ça y est vous êtes enceinte, félicitations ! Vous souhaitez maintenant mettre tout en œuvre pour vivre...
lire la suite