Quels sont les symptômes et les différentes causes de la dépression post-partum ? Quelles sont les solutions naturelles à votre portée afin de la prévenir et accompagner son traitement ?

Quels sont les symptômes de la dépression post-partum ?

La dépression post-partum est à différencier du baby blues qui apparaît en général dans les jours suivant l’accouchement et ne dure que 4 à 7 jours.

La dépression post-partum, quant à elle, apparaît dans les semaines suivant l’accouchement, peut succéder au baby blues, et perdurer durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Ses symptômes ressemblent à ceux d’une dépression nerveuse, mais peuvent bien évidemment varier selon les femmes, leur tempérament, hérédité, antécédents, etc. :

  • Isolement
  • Troubles du sommeil, épuisement mental et physique
  • Manque d’appétit
  • Anxiété, peur de perdre le contrôle de soi, en particulier envers son bébé
  • Difficultés de concentration, de réflexion
  • Instabilité émotionnelle
  • Manque d’envie, de plaisir, de joie de vivre
  • Sentiment de culpabilité, de dévalorisation, manque de confiance en soi
  • Manque d’intérêt pour son enfant, sa nouvelle vie de maman, incapacité à se sentir mère
  • Idées suicidaires

Si vous ressentez plusieurs de ces symptômes depuis plusieurs jours, il est bien évidemment important de vous faire aider et accompagner par des professionnels de santé.

Les différentes causes de la dépression post-partum

Les causes pouvant provoquer une dépression post-partum sont également nombreuses et différentes selon les femmes. En voici quelques-unes :

  • Une chute brutale d’hormones suite à l’accouchement.
  • Un choc émotionnel ou des troubles psychologiques liés à des difficultés rencontrées lors de l’accouchement ou bien de la grossesse.
  • Le fait de ne pas se sentir soutenue et entourée par les proches, et en particulier par le père.
  • Un épuisement physique et/ou psychique dû aux difficultés rencontrées durant la grossesse et l’accouchement.
  • Des difficultés rencontrées lors de l’allaitement.
  • Une impossibilité à créer un lien avec son enfant.
  • Des antécédents personnels ou familiaux de dépression nerveuse ou post-partum.
  • Des fragilités psychologiques.
  • Une difficulté à accepter les changements du corps provoqués par la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.
  • Un enfant malade, prématuré, etc…

Trouver la cause de la dépression post-partum dont vous souffrez vous aidera à la traiter au mieux, en agissant directement à la source.

LERO Natalience, la solution pour compléter votre alimentation durant la grossesse et l’allaitement.

Léro Natalience complète votre alimentation durant la grossesse et l’allaitement en vous apportant :

  • du DHA (acide gras oméga-3 apporté par une huile de poissons sauvages concentrée à 60%) qui, lorsqu’il est consommé par la femme enceinte, contribue au développement normal des yeux et du cerveau du fœtus, et de l’enfant allaité,
  • de l’acide folique (vitamine B9) qui participe à la division des cellules et à la synthèse normale des acides aminés. Il participe également à la croissance des tissus maternels pendant la grossesse et est donc intéressant pour les femmes souhaitant être enceintes et pour les femmes enceintes,
  • de la vitamine B8 qui concourt au fonctionnement normal du système nerveux,
  • de l’iode, recommandé car contribuant au maintien du bon fonctionnement de la thyroïde et de la production d’hormones thyroïdiennes,
  • de la vitamine B1 qui contribue à des fonctions psychologiques normales,
  • du fer et de la vitamine B12 qui participent à la formation normale des globules rouges.

Avant même de traiter la dépression post-partum, il est bien entendu préférable de la prévenir. Pour cela, le complément alimentaire Léro Natalience vous permet de compléter votre alimentation durant votre grossesse et lors de l’allaitement, afin de permettre à votre organisme d’avoir les ressources nécessaires pour traverser ces évènements de façon sereine. Il contribue également à l’équilibre de votre système nerveux pour une meilleure gestion du stress.

Solutions naturelles contre la dépression post-partum

  • Prévenir

Il est tout à fait possible, et même préférable, de prévenir la dépression post-partum par une hygiène de vie optimale.

Afin d’agir de façon préventive, rechargez votre organisme en énergie durant la grossesse et l’allaitement pour le renforcer et permettre à celui-ci, ainsi qu’à votre esprit, de s’adapter aux changements multiples qu’ils subissent. Par là même, de gérer ces derniers au mieux. En d’autres termes, cela engendrera une meilleure adaptation au stress de l’organisme.

Ainsi, le renforcement de la force vitale passera par une alimentation naturelle, vivante, biologique, variée, de saison et locale, riche en nutriments indispensables à son bon fonctionnement. L’eau de boisson (1,5L/jour) est tout aussi importante.

Durant votre grossesse, laissez-vous la possibilité de vous reposer autant que possible, ceci afin de recharger vos batteries avant la naissance de votre bébé. Prenez aussi le temps de vous recentrer, de méditer, d’aller vous ressourcer dans la nature.

  • Revitaliser

Ces mêmes conseils s’appliquent ensuite en traitement de la dépression post-partum après l’accouchement. En effet, celle-ci provoquant un épuisement physique et/ou psychique, il est important de revitaliser votre organisme en lui apportant les micro/macronutriments, ainsi que le repos dont il a besoin pour retrouver son équilibre. De plus, la grossesse, ainsi que l’accouchement, peuvent dévitaliser bon nombre de femmes, ceci demandant beaucoup d’énergie, que ce soit pour la conception du fœtus, ou pour l’évènement de l’accouchement en lui-même qui peut être très épuisant.

Consommez donc des fruits et légumes tous les jours en quantités importantes, des protéines animales et/ou végétales, des céréales complètes, ainsi que des corps gras de qualité (acides gras polyinsaturés oméga 3).

Certains « super-aliments », très riches en nutriments, peuvent être consommés : produits de la ruche (miel, gelée royale, pollen frais, propolis), algues, graines germées.

  • Equilibrer le système nerveux naturellement

Une alimentation telle que conseillée précédemment vous apportera les nutriments indispensables à l’équilibre de votre système nerveux : omégas 3, vitamines B, vitamine D, C, zinc, acides aminés, magnésium.

Aussi, faites une sieste dès que vous en avez la possibilité lorsque votre bébé dort.

Pourquoi ne pas également pratiquer une technique agissant sur l’harmonie du corps et de l’esprit, telle que la sophrologie, le tai chi, le qi gong, le yoga, la méditation. Toutes ces pratiques ont une action directe sur l’équilibre du système nerveux autonome.

De plus, le fait de rééquilibrer votre système nerveux, de vous reposer et de vous recharger en énergie, permettra d’agir, par voie de conséquence, sur vos glandes endocrines et donc sur votre équilibre hormonal. Celui-ci peut également avoir été perturbé par la grossesse et l’accouchement.

  • Prendre soin de soi

Afin de retrouver confiance et estime de vous, retrouvez les habitudes de femme que vous aviez avant d’être mère. Prenez soin de vous, habillez-vous, coiffez-vous, mettez-vous en valeur.

Si vous en avez la possibilité, prenez régulièrement un temps pour vous en allant vous faire masser ! Le massage est un acte sensoriel permettant de reprendre contact et conscience de son corps, de retrouver confiance en soi, de se recentrer en vivant le moment présent, d’apaiser l’esprit, et de se recharger en énergie.

  • Pouvoir vous exprimer

Il est bien entendu important, et même primordial, de pouvoir exprimer vos émotions, vos pensées, à des personnes bienveillantes, de confiance et à l’écoute. Si vous n’avez pas la possibilité d’en parler à des proches, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel. Il est urgent et indispensable lors d’une dépression, quelle qu’elle soit, de pouvoir exprimer ses ressentis, et de se sentir épaulée et soutenue. Le rôle du partenaire est ici d’une importance capitale. Donnez-lui le relais dès que possible pour s’occuper du bébé, afin de pouvoir vous reposer et renforcer également votre sentiment d’être comprise et soutenue dans cette épreuve.

Entourez-vous également de vos amis proches, de votre famille. Discutez avec des jeunes mamans rencontrant les mêmes difficultés que vous.

  • Les élixirs floraux

Enfin, certains élixirs floraux pourront vous aider à apaiser les différentes émotions ressenties durant une dépression post-partum : Star of Bethlehem, Rock Rose, Cherry Plum, ou la gamme Rescue. Si vous allaitez et préférez ne pas consommer d’alcool, sachez qu’il existe des gammes adaptées, et même des complexes spécifiques, pour les femmes enceintes et allaitantes.

N’oubliez pas, si vous souffrez de dépression post-partum, il est important de vous faire aider par des professionnels de santé. Il est cependant tout à fait possible de la prévenir durant votre grossesse (voire même avant), ou de la traiter de façon naturelle par différentes règles d’hygiène de vie.

A propos de l’auteur

Stéphanie Grosieux est thérapeute holistique. Elle utilise plusieurs techniques et approches pour accompagner ses consultants et répondre de façon holistique et personnalisée : naturopathie, sophrologie, massages, hatha yoga. Elle souhaite agir avant tout de façon préventive, c’est pour cette raison qu’elle s’est intéressée à l’accompagnement de la grossesse et de la périnatalité.

Autres articles

Vitamines et allaitement

Ça y est, la famille s’est agrandie ! Vous rentrez enfin à la maison avec bébé, et vous avez fait le choix d’allaiter. Même si l’allaitement est quelque chose de naturel, cela n’en reste pas [...]