Solution bien connue de nos grands-mères, l’huile de foie de morue était autrefois administrée aux enfants pour favoriser la croissance osseuse. Elle est extraite du foie du cabillaud et renferme des acides gras indispensables pour l’organisme : les oméga-3. Grâce à sa composition nutritionnelle exceptionnelle, elle offre de nombreux bienfaits pour la santé des enfants et des adultes. Propriétés, utilisation, contre-indications : tout ce qu’il faut savoir.

Les 5 bienfaits de l’huile de foie de morue

Surnommée « l’or jaune » par les Islandais, l’huile de foie de morue est riche en vitamine A et D. Il s’agit également de l’une des meilleures sources d’oméga-3 (EPA et DHA). C’est pourquoi elle est consommée pour :

  •   Protéger les articulations

À l’époque des Vikings, l’huile de foie de morue était employée pour soulager les douleurs musculaires et articulaires. Son action s’explique par sa teneur en vitamine D, qui aide le calcium à se fixer sur les os. Elle contribue au maintien d’une ossature normale et soutient la croissance osseuse chez l’enfant.

 

  •   Favoriser la santé cardio-vasculaire

En 2013, une étude[1] menée à Harvard a montré l’existence d’un lien direct entre la consommation d’oméga-3 et une moindre mortalité par maladies cardiovasculaires chez les personnes de plus de 65 ans. Selon l’American Heart Association[2], l’huile de foie de morue consommée en préventif aiderait à réguler la pression artérielle chez les personnes en bonne santé et prévenir les maladies cardiovasculaires.

  •   Améliorer la vision

L’association des oméga-3 et de la vitamine A dans l’huile serait bénéfique pour prévenir les troubles de la vision. Une étude[3] en 2011 a prouvé que les personnes consommant une grande quantité de poisson sont moins susceptibles de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

  •   Soutenir les fonctions cognitives et cérébrales

Les oméga-3 ont une action bénéfique sur la fonction cognitive, la mémoire et le développement cérébral. Une étude[4] en Suède menée auprès de 9 448 étudiants de 15 ans établit un lien entre la consommation d’huile de poisson et les résultats scolaires. Résultats : les notes étaient plus élevées chez les adolescents consommant du poisson au moins une fois par semaine (les facteurs comme l’éducation des parents ayant été pris en compte).

  •   Aider à lutter contre la dépression

Une étude[5] en 2013 a montré l’efficacité de l’huile de foie de morue dans la prévention de la dépression et des troubles de l’humeur. Selon les résultats, une prise quotidienne d’oméga-3 réduirait les risques de souffrir d’une dépression de 30 %.

Attention : l’huile de foie de morue ne se substitue pas à un régime alimentaire équilibré et varié et à un mode de vie sain.

> À lire aussi : Dépression : 3 conseils naturels pour aller mieux

Quand et comment prendre de l’huile de foie de morue ?

Selon l’Étude nationale nutrition santé 2006[6], 80 % des adultes étaient en insuffisance de vitamine D, dont 42 % en déficit modéré à sévère. Une carence se manifeste par divers symptômes, comme des signes de déprime, une faiblesse musculaire, une fatigue inhabituelle, de la sécheresse cutanée… C’est pourquoi les acides gras ne doivent pas être négligés. Si ces symptômes apparaissent, notamment l’hiver, une cure d’huile de poisson peut être intéressante.

La prise d’oméga-3 est également recommandée aux personnes ayant une alimentation pauvre en graisses poly-insaturées, ainsi qu’aux individus souhaitant soutenir le bon fonctionnement de leur système cardio-vasculaire comme les séniors.

L’huile de foie de morue possède toutefois un inconvénient : son goût très fort. Pour profiter de ses bienfaits sans faire la grimace, tournez-vous vers des compléments alimentaires en gélules, comme Léro Cardilane. Ce produit contient 30 capsules fortement dosées en oméga-3 (EPA et DHA) ainsi que de l’huile essentielle de citron pour limiter les risques de reflux gastriques liés à l’huile de poisson.

Il est également possible de prendre des oméga-3 en consommant des poissons gras. Les plus recommandés sont les sardines, le hareng, le maquereau et le saumon. Vous pouvez en trouver en plus petite quantité dans les huiles de colza, de noix, de germes de blé, de lin, de soja, de cameline et de chanvre.

Bon à savoir : les oméga-3 issus du poisson et les oméga-3 végétaux comportent des différences, notamment en matière d’assimilation. L’huile de poisson est mieux absorbée que sa forme végétale. À concentration égale, cela signifie que la quantité d’EPA et de DHA dans l’organisme sera supérieure avec des oméga-3 de poisson.

Quels sont les effets indésirables de l’huile de foie de morue ?

L’huile de foie de morue présente peu d’effets secondaires. Des maux de tête, une mauvaise haleine ou des troubles digestifs mineurs à cause de l’huile de poisson peuvent survenir. Pour les éviter, il est recommandé de ne pas dépasser la dose quotidienne prescrite et de ne pas prendre en parallèle une autre cure de vitamines A ou D.

Par mesure de précaution, les femmes enceintes et allaitantes doivent demander l’avis d’un professionnel de santé avant d’en consommer. Enfin, elle est contre-indiquée aux personnes allergiques au poisson.

[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3698844/

[2] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12438303/

[3] https://jamanetwork.com/journals/jamaophthalmology/fullarticle/427388

[4] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/19817726/

[5] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17184843/

[6]https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/nutrition-et-activite-physique/documents/rapport-synthese/etude-nationale-nutrition-sante-enns-2006.-situation-nutritionnelle-en-france-en-2006-selon-les-indicateurs-d-objectif-et-les-reperes-du-programm