« Cette fois c’est décidé… j’arrête ! ». Si prendre la décision de stopper définitivement la cigarette constitue un grand pas, supporter les symptômes physiques et psychologiques du sevrage n’est pas chose aisée. Pour éviter le risque de rechute, il est essentiel que l’arrêt du tabac s’opère de manière douce et progressive. Pour y parvenir, plusieurs solutions naturelles existent.

La phytothérapie

Pour vous soutenir à chaque étape de votre sevrage tabagique, les plantes constituent une aide précieuse. Parmi les plus reconnues :

  •   Le kudzu

Cette plante grimpante venue d’Asie est utilisée depuis des millénaires pour lutter contre les dépendances. Elle est riche en isoflavones (dont la puérarine) qui lui confèrent des bienfaits détoxifiants, apaisants et antioxydants. Elle protège contre le stress oxydatif et contribue à détoxifier le foie des toxines comme la nicotine et le goudron.

Pour réduire l’envie de fumer, les molécules contenues dans ses racines se fixent à la place des récepteurs de la nicotine dans le cerveau. En « occupant » le terrain, le kudzu réduit naturellement la dépendance au tabac. Il se consomme généralement en gélules.

  •   La valériane

Le sevrage tabagique entraîne un état de tension, de nervosité voire d’irritabilité exacerbée. La valériane présente une action sédative qui favorise la détente et régule les troubles de l’humeur. En cas d’insomnies, elle favorise également l’endormissement. De plus, cette plante confère un très mauvais goût au tabac. Chez certaines personnes, elle peut ainsi provoquer une réaction de dégoût face à la cigarette. Elle est consommée en infusion, en gélules ou en teinture mère.

  •   La stévia

Originaire d’Amérique latine, cette plante aurait le pouvoir de bloquer les signaux du cerveau qui « commandent » les envies addictives et poussent à consommer de la nicotine. Elle est utilisée comme édulcorant en alternative au sucre blanc ou sous forme liquide. Pendant votre sevrage, déposez quelques gouttes sur la langue à chaque fois que l’envie de fumer survient.

  •   La rhodiole

Elle agit en apaisant certains symptômes du sevrage comme l’anxiété et l’irritabilité. Ses propriétés anxiolytiques favorisent l’adaptation aux situations émotionnelles stressantes.

Attention : par précaution, certaines plantes sont déconseillées aux femmes enceintes et allaitantes ainsi qu’à certaines personnes suivant un traitement médicamenteux. En cas de doute, consultez l’avis de votre professionnel de santé.

À lire aussi : 10 plantes drainantes pour nettoyer votre foie naturellement

Les médecines douces

L’addiction se traduit par l’envie irrépressible d’effectuer un certain comportement. Dans le cas de la nicotine, il s’agit de fumer une cigarette. Une fois cette envie assouvie, l’individu ressent une sorte de soulagement, de plaisir. Conséquence : la fréquence de ce comportement augmente et le cercle vicieux de l’addiction s’enclenche.

La dépendance au tabac est aussi physique que psychologique. Pour se défaire d’une addiction, il existe des méthodes alternatives comme :

  •   L’hypnothérapie

L’hypnose a pour but d’instaurer un dialogue avec l’inconscient (qui dicte le comportement addictif) et peut aider à diminuer le désir de fumer, voire à le stopper complètement. Toutefois, cette méthode ne fonctionne pas chez tous les individus dépendants.

  •   L’acupuncture

Cette technique indolore consiste à introduire de très fines aiguilles dans la peau. En stimulant des points spécifiques du corps (les méridiens), elle contribuerait à soulager les symptômes du sevrage tabagique tels que la sensation de manque, les maux de tête, la fatigue et le stress.

  •   La sophrologie

Grâce à des exercices de respiration et de visualisation, elle aide à prendre conscience de soi et de l’impact du tabac sur son corps et sa santé. Elle implique des techniques de relaxation favorisant la réduction du stress et permettant d’apprécier pleinement les effets positifs de l’arrêt du tabac.

Coup de projecteur sur le Mois Sans Tabac :

En France a lieu chaque année lemois sans tabac. Cette opération se déroule en novembre et propose aux fumeurs d’être accompagnés durant leur sevrage tabagique. L’occasion de dire enfin stop à la cigarette et se débarrasser d’une dépendance à la fois physique, psychologique et comportementale.

En vous inscrivant sur la plateforme Tabac Info Service, vous recevrez un kit et rejoindrez une communauté soudée et solidaire dans votre région. Les inscriptions seront ouvertes à partir du 1er octobre 2022.

Les compléments alimentaires

En complément d’une hygiène de vie équilibrée, le sevrage tabagique peut être soutenu par l’apport de compléments alimentaires. Certains produits contiennent des nutriments qui aident à diminuer les envies de tabac et à retrouver un bien-être général.

Particulièrement indiqué en accompagnement d’un sevrage tabagique, Léro DNV contribue à lutter contre les réveils nocturnes, la nervosité et les sautes d’humeur. Pour combattre le stress naturellement, il contient du magnésium, des vitamines B6 et E, du zinc et du sélénium, de la mélatonine, des oméga 3 ainsi que de la mélisse.

Le sevrage tabagique demande beaucoup de volonté. En cas de difficultés, n’hésitez pas à demander de l’aide à votre entourage ou à consulter un professionnel de santé. Et n’oubliez pas : si les premiers jours sont les plus difficiles à surmonter, un mois sans fumer, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement. Célébrez vos victoires quotidiennes !

>  À lire aussi : 4 astuces naturelles contre le stress et l’anxiété